Comment le Vlaams Belang paie pour faire tourner les vidéos de Molenbeek sur Facebook

La commune de Molenbeek a décidé de porter plainte contre les "casseurs", écrivent les autorités communales dans leur communiqué, de la nuit du Nouvel An. Le réveillon de la Saint-Sylvestre avait, en effet, été agité autour de la station de métro Étangs Noirs. Le lendemain, des vidéos des événements avaient tourné sur les réseaux sociaux. Une semaine plus tard, ces vidéos reviennent encore régulièrement dans le fil Facebook ce certains utilisateurs. Et ce n'est pas dû au hasard.

Une campagne du Vlaams Belang sur cette nuit du nouvel an ?

Une des vidéos, postée par la page Vlaams Belang Brussel le 1er janvier, continue à accumuler des vues (déjà 140 000), parce qu'elle a été sponsorisée. La page Facebook Vlaams Belang Brussel a tout simplement payé pour que cette publication soit plus visible, pour qu'elle apparaisse dans le fil Facebook d'internautes ciblés.

Et ce n'est pas la seule image de cette nuit-là que le la page Vlaams Belang Brussel a voulu rendre plus visible. Il y a au moins une photo sponsorisée, postée par cette même page qui a été signalée par des internautes. On y voit ce qui semble être une carcasse de bus en flamme et en grand écrit en surimpression, les mots : "Nettoyez Molenbeek".

Parmi ces deux publications, une (la vidéo) est visible sur la page Facebook Vlaams Belang Brussel, l'autre n'apparaît pas sur cette page. Il s'agit donc d'une publications sponsorisée qui n'est visible que par les internautes ciblés par le Vlaams Belang. Ces publications fonctionnent exactement comme une campagne de publicité traditionnelle sur Facebook. Une personne, une entreprise, ou ici un parti peut payer pour qu'une publication apparaisse dans le fil de profils qu'elle cible en fonction d'une série de caractéristiques. Ces publications disparaissent une fois que l'utilisateurs est descendu plus bas dans son fil d'actualités. 

Comment savoir pourquoi une personne a été ciblée ?

Lorsque vous voyez passer une des ces publications sponsorisées, il est possible de savoir pourquoi vous avez été ciblé. Il faut cliquer sur les trois petits points en haut à droite du post. Et là dans le pavé, une ligne apparaît : "Pourquoi est-ce que je vois ça ?"
On y trouve, en effet, des pistes d'explications.

Le Vlaams Belang a pris l'ascendant sur les réseaux sociaux, en quelques mois

Depuis l'été et le sprint final pour les élections communales, le Vlaams Belang mène des campagnes visiblement efficaces sur Facebook. D'après VTM, durant le mois de septembre dernier (jusqu'à 10 jours avant les élections communales du 14 octobre), les pages du Vlaams Belang ont généré 430 000 interractions : likes, partages, commentaires,... Loin devant tous les autres partis, c'est six fois plus que la N-VA qui arrive deuxième parti à ce jeu-là. En terme d'importance de la page, le Vlaams Belang a presque doublé le nombre de ses followers, dépassant mi-juillet celle la N-VA. Aujourd'hui, 310 000 personnes suivent la page officielle du Vlaams Belang, pour 188 000 pour celle de la N-VA. Et la page du Vlaams Belang a gagné 100 000 followers (donc un tiers de son audience) depuis les élections communales.
C'est une véritable explosion. Ce qui montre que le Vlaams Belang a une stratégie forte, on l'a vu notamment lors de l'adoption par la Belgique du Pacte de Marrakech. Une stratégie notamment basée sur des vidéos virale, qui abordent des thèmes clivants... et qui récoltent aussi beaucoup de visibilité à l'étranger.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK