[SERIE] Redécouvrez Serge Gainsbourg en cinq nuances

Il y a 30 ans, le 2 mars 1991, Serge Gainsbourg tirait sa révérence. Gainsbourg, c'est la poésie, l'humour, la provoc, le désespoir, l'amour, le sexe, l'alcool… et aussi un compositeur, poète, écrivain, acteur, réalisateur, peintre et avant tout un mélodiste et auteur de génie qui savait manier la langue française avec un talent très personnel. 

En hommage à cet artiste majeur, nous vous proposons une promenade dans nos archives avec cinq coups de projecteur … ou plutôt cinq traits de pinceaux ou de couleurs retrouvées. Une série de Dominique Vasteels, avec Alexandra Vassen. Une réalisation de Frédéric Gérand

Avec la SONUMA

 

Episode 1 - Le personnage, entre timidité et agressivité, entre orgueil et dérision

En dehors de ses provocations publiques et télévisuelles, Serge Gainsbourg était un personnage à la fois timide et arrogant, qui oscillait toujours entre orgueil et dérision.

Faux ou vrai timide, il a désarçonné souvent ses interlocuteurs.

En 1964, Serge Gainsbourg chante "Intoxicated man" au Palais des Congrès de Liège.

Episode 2 - L'art majeur : la peinture

Jusqu'à l'âge de trente ans, l’activité principale de Serge Gainsbourg est la peinture.

Il aurait aimé être un génie de la peinture comme Francis Bacon ou Fernand Léger, dont il fut l'élève, et de ses regrets il en parlera au fil de ses nombreuses interviews.

Episode 3 - Et enfin, la musique !

Dès ses débuts, son style ne laisse personne indifférent. Il provoque soit le rejet soit l'enthousiasme.

Avec l'arrangeur de Boris Vian, Alain Goraguer, Serge Gainsbourg compose son premier disque "Du chant à la une !". L'album obtient en 1959 le Grand Prix de l'Académie Charles Cros, grâce au titre "Le poinçonneur des Lilas".

En dépit d'une certaine hostilité générale, mais qui n'est pas pour lui déplaire, Serge Gainsbourg est très vite reconnu comme un auteur novateur.

En 1963, c'est à Londres que Serge Gainsbourg enregistre un 45 tours de quatre titres, parmi lesquels "La Javanaise".

"Le Poinçonneur des Lilas" en 1962,  enregistré lorsque le cabaret " Les Trois Baudets" est venu se produire à Bruxelles

Episode 4 - Le cinéma

Après la peinture, le cinéma sera très présent dans la vie de Serge Gainsbourg. Et le cinéma il l'a abordé dans tous les registres.

Durant les années 60 et 70, on le verra beaucoup sur les écrans de cinéma, bien que les films auxquels il va participer soient dans l'ensemble peu mémorables.

Mais dès 1959, il va signer sa première musique de film pour "L'eau à la bouche" de Jacques Doniol-Valcroze et il composera ensuite une cinquantaine de musiques de film.

En 1980, il écrit la musique du film de Claude Berri "Je vous aime ", dans lequel il joue un rôle qui lui ressemble, en compagnie de Catherine Deneuve, et dans lequel il interprétera avec elle : "Dieu est un fumeur de Havanes".

En 1964, "L’Eau à la Bouche", dans son appartement parisien

Episode 5 - Gainsbourg, l'héritage

Gainsbourg fut un précurseur, c'est indéniable. Mais va-t-il laisser un héritage musical ? La question est posée. Ce qui est certain, c'est que depuis sa mort, les hommages n'ont pas arrêté.

Alors laissons-lui le mot de la fin avec un extrait de sa dernière interview, où il nous parle des étoiles.

Gainsbourg, sur ses enfants, en 1988

Bonus....

►►► A lire aussi

 L'histoire derrière le poinçonneur des lilas

Gainsbourg dans les 70’s: concept album, reggae et disco

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK