Choc des cultures en Inde

Illustration
2 images
Illustration - © Tous droits réservés

Ariane et Dimitri ont construit leur famille en voyage. En 2007, ils quittent la pression de la vie quotidienne belge pour aller en Inde avec leur bébé de 5,5 mois. Voyage d'1 mois au départ, ils resteront 3 mois en Inde et continueront leur périple autour du monde. Ils nous démontrent que voyager loin, longtemps et avec un petit enfant est tout à fait possible.

Trop, trop, trop

En Inde, la première impression, c'est qu'il fait trop chaud. Il y a de l’oppression dans tous les sens et une sur-stimulation de tous les sens. Comme ils arrivent pendant la nuit, ils subissent l'obscurité bruyante. Bombay est terriblement chaud et poussiéreux. Tous les regards étaient rivés sur eux du fait qu'ils étaient un couple de "blancs" avec bébé.

Bousculement des certitudes

Ils sont accueillis par une famille aisée de Bombay qui ne se gêne pas pour donner son avis. En Belgique, et en Occident, on a des habitudes et des idées standards sur comment élever un enfant. En Inde, tout est différent. Laisser un enfant dans une couche alors qu'il fait une chaleur étouffante est inconcevable et vu comme honteux en Inde.

Ariane et Dimitri reçoivent alors de leur famille d'accueil des anciennes culottes et bermudas en coton bien amples pour habiller Adrien. Dès que c'est sale, ils changent pendant qu'ils lavent le linge sale. Pour l'allaitement, c'est quand l'enfant veut et quand la mère veut.

Hôtel miteux et houseboat

À Palolem, ils auraient dû réserver une chambre. Ils ont cependant pris le premier hôtel qui se présentait à eux. Après leur visite de la ville, ils se retrouvent dans la chambre devant un nid de cancrelats entre le sommier et le matelas du lit. Ils ont changé d'hôtel pour un qui était renseigné dans le Lonely Planet. Depuis, ils n'ont fait que des hôtels trouvés dans le guide ou conseillés par d'autres voyageurs.

Ils ont été dans les Backwaters du Kérala, où ils ont eu l'opportunité de voir l'envers du décor de l'Inde, plus intime, avec des paysages de toutes sortes. Arrivés à l'agence de voyages, ils ont appris que le jour suivant, le ministre du Tourisme donnait une conférence et qu'il manquait, apparemment, d'invités. Ariane a donné une conférence et un témoignage sur son expérience dans le Kérala. Cette participation leur a permis d'avoir une réduction sur l'houseboat qu'ils allaient prendre pour visiter les lieux.

L'Extrême sud de l'Inde

Kanyakumari ou Cap Comorin est l'extrême pointe du sud de l’Inde. On peut y voir la rencontre entre l'Océan Indien et la Mer de Chine. Beaucoup d'Indiens s'y rendent pour rendre hommage à Gandhi. On peut également expérimenter le lever de soleil sur la Mer de Chine et le coucher du soleil sur l'Océan Indien.

Bénévoles dans une communauté hippie

En Inde se trouve la communauté d'Auroville où se sont rendus Ariane, Dimitri et Adrien pour travailler dans la plantation d'arbres. Ils travaillaient toute la journée dans la boue, après les pluies de la première mousson.

 

Ce voyage a changé leur vision du monde et de la maternité. Écoutez le podcast pour en savoir plus.

 

"Les bords de route sont grouillants de monde."

"On ne peut pas tous les aider. C'est frustrant et perturbant en même temps."

"On s'est fait gronder par la famille."

"Ils ont un sac à dos avec des pieds."

"J'ai fait ma première petite crise du voyage."

"On n'était plus juste des touristes blancs dans une usine méga grouillante, on était des étrangers parmi d'autres étrangers."

"C'est rare de trouver des endroits où on accepte famille avec bébé pour le volontariat."

Les objets d'Ariane

Ariane nous a amené son ergobaby, seul investissement qu'ils ont fait avant de partir en voyage et qui est très pratique, léger et moins chaud.

Le blog d'Ariane, Dimitri et Adrien

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur les aventures de la famille d'Ariane, n'hésitez pas à aller faire un tour sur leur blog.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK