Ces stars de YouTube qui rendent le web plus accessible aux malvoyants

Chaque minute, plus de 400 heures de vidéos sont mises en ligne sur Youtube par des créateurs de contenus qui sont de plus en plus nombreux. Et parmi ces créateurs il y a Molly Burke, star de la plateforme et… aveugle. Plongée dans la communauté qui milite pour un YouTube plus accessible. 

Molly Burke a 24 ans. Les cheveux roses, le teint clair parfaitement maquillé. Elle possède un chien qui s’appelle Gallop. Elle est d’origine canadienne, et a plus d’un million et demi d’abonnés sur YouTube.

Comme la plupart des youtubeuses beauté et lifestyle, Molly Burke vit à Los Angeles et habite un appartement sorti tout droit d’un magazine de décoration.

Sauf qu'il se trouve que Molly Burke est aveugle.

A 4 ans, les médecins diagnostiquent à Molly la rétinite pigmentaire. Une maladie qui lui fera progressivement perdre la vue. A ses 14 ans, elle ne voit plus rien.

Ça ne l’a pas empêchée de suivre son envie de devenir Youtubeuse malgré les obstacles à affronter pour s’engager dans une telle activité.

Désormais, chaque vidéo qu’elle poste génère près de 15 000 vues.

Mode, voyage, maquillage et handicap

Sur sa chaîne elle publie des vidéos où elle parle de son handicap mais elle parle aussi de maquillage, da mode ou de voyage, comme dans sa dernière vidéo postée il y a une semaine, où elle découvre Venise…

Découvrir une ville pour Molly cela passe évidement par les sons. C’est comme grâce à ses oreilles notamment qu’elle différencie une ruelle d’une grand-rue. Dans ses vidéos elle admet qu’être aveugle peut parfois être une faiblesse, mais elle en fait surtout sa force, et l’intégration des personnes malvoyantes son combat.

Ensemble contre la discrimination

Molly n'est pas seule. Il existe toute une communauté qui n'est d'ailleurs pas uniquement composée de personnes malvoyantes, bien au contraire. De nombreux créateurs de vidéos travaillent autant sur le fond que sur la forme de leurs vidéos dans cette communauté.

Sur le fond d’abord lorsqu’ils choisissent de publier des vidéos dans lesquelles ils s’adressent directement aux personnes qui ont du mal à voir ou qui deviennent aveugles. Ils leur donnent des conseils, des trucs et astuces pratiques. Mais ils créent aussi des vidéos qui s’adressent aux personnes voyantes pour qu’elles comprennent la vie d’une personne mal voyante, ce que cela implique.

Et puis sur la forme, ils essayent aussi de faire en sorte que leurs vidéos correspondent à l’esthétique, à la qualité visuelle attendue sur YouTube pour que les personnes voyantes aient envie de regarder leurs vidéos et en même temps, en réalisant des ajustements pour que leur travail soit adapté à tous.

Par exemple, Sam Seavey qui gère la chaîne "The Blind life" explique dans un article de The Wired qu’il ne se filme jamais devant une bibliothèque, mais toujours devant un fond uni pour être mieux visible. Certains jouent sur le contraste pour faire mieux ressortir les traits, les formes. D’autres s’obligent à décrire absolument tout ce qu’ils montrent à la caméra ou touchent, comme une version digitale de l’audiodescription.

Bref, de petites adaptations qui ne changent finalement pas grand-chose pour les personnes voyantes, mais qui rend Youtube plus accessible aux personnes malvoyantes.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK