Au lit, la femme a le pouvoir de dire non... et ça peut être problématique!

Sexe : le pouvoir de la femme est de dire non
Sexe : le pouvoir de la femme est de dire non - © Tous droits réservés

Selon les stéréotypes sexuels, les hommes auraient toujours le besoin ou l’envie d’avoir des rapports sexuels et les femmes ont le pouvoir de dire non. Si cette relation est présente dans le couple, il faut pouvoir en discuter et surtout se rendre compte de l’effet toxique. "Chacun s’enferme dans un rôle", prévient le sexologue Armand Lequeux. "Dans ce rôle, monsieur doit nécessairement avoir envie et se soumettre au bon vouloir de madame. Et madame ne doit pas avoir trop envie."

Cette situation met l’homme dans une position de demandeur perpétuel. Quant à la femme ça lui donne une sensation de pouvoir qu’elle peut exercer parfois à mauvais escient. Certaines femmes se plaignent de ce pouvoir. Elles ont la sensation d’être toujours la mauvaise. On peut faire un parallèle avec le rôle parental. Ce sont les mères qui doivent dire l’heure du coucher, faire obéir les enfants et le papa se contente de jouer. D'un autre côté, d’autres femmes ne souhaitent pas perdre ce pouvoir. Il y a donc une ambiguïté autour de ce pouvoir du non dans la sexualité.

Trouver un équilibre dynamique

Actuellement, on dit aux femmes d’être active sexuellement, d’avoir du désir, des envies, … D’une certaine manière, on enlève ce pouvoir de dire non aux femmes. Lorsqu’une femme exprime son désir et ses envies, elle vient briser le schéma classique. Celui dans lequel c’est monsieur qui a toujours envie et madame a des désirs réceptifs. Elle peut donc être seulement allumée et elle ne peut pas allumer en retour.

Il faut trouver le bon équilibre et sortir de ces positions de pouvoir. Même s’il existe du pouvoir dans toutes les relations humaines. Le couple est le seul endroit où l’on peut en parler.

La chronique du sexologue Armand Lequeux est à retrouver ici.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK