Algérie, Chili, Hong Kong, COP 25, que retenir de l'actualité internationale en 2019 ?

Algérie, Chili, Hong Kong, COP 25, que retenir de l'actualité internationale en 2019 ?
6 images
Algérie, Chili, Hong Kong, COP 25, que retenir de l'actualité internationale en 2019 ? - © Tous droits réservés

2019 a été une année charnière : entre montée de certains populismes, réveil climatique et aussi mobilisation dans de nombreux pays du monde pour plus de liberté… Des choses qui ont semble-t-il peu de liens ensemble… Mais vous allez voir que finalement, tout se recoupe ! Analyse de Mehdi Khelfat.

1. L’investiture de Jair Bolsonaro

Tradition, sécurité sont au cœur de son programme… Une sorte de Donald Trump à la sauce samba qui doute du réchauffement climatique et qui passe à côté d’un événement majeur. Jair Bolsonaro a marqué son pays depuis son entrée au pouvoir.

Notamment avec la multiplication anormale des feux de forêt dans l’Amazonie brésilienne qui a amené à déclarer l’état d’urgence dans l’Amazonas ; la situation est vite devenue hors de contrôle, les foyers se sont étendus et se sont multipliés au long du mois d’août, provoquant des catastrophes écologiques.

La gestion de la crise gouvernement Bolsonaro, et de sa politique écologique et agricole qui encourage la déforestation et le brûlis a attiré l’attention internationale et a confronté le Brésil à une crise politique internationale autour du poumon de la planète comme certains le qualifient.

2. Une année de mobilisation

Cette année a aussi coïncidé avec une mobilisation citoyenne autour de ces questions climatiques. 2019 a été une année de rébellion de la jeunesse pour le climat.

 Le 15 mars a eu lieu la toute première grève mondiale de la jeunesse sur cette question. Un mouvement qui a fait tache d’huile partout sur la planète.

Des actions pacifiques, des coups de force d’une nouvelle organisation extinction rébellion, mais ces mobilisations révéleront un visage, celui de Greta Thunberg.

Greta Thunberg a même traversé l’Atlantique en bateau dans les deux sens pour bousculer les chefs d’États lors d’un sommet sur l’urgence climatique aux nations unies à New-York avec cette phrase choc :

Nous sommes au début d’une extinction de masse… Et tout ce dont vous parlez c’est d’argent et vos contes de fées sur une croissance économique éternelle… Comment osez-vous ? !

3. L’échec de la COP 25 et les manifestations au Chili

Sur le terrain écologique, l’année a été marquée par l’échec de la COP 25 alors même que 2019 a été ponctuée par de nombreuses catastrophes naturelles.

Un bide monumental alors que l’Australie brûlait comme jamais. Une occasion ratée pour le secrétaire général de l’ONU, François Gemenne expliquait que parmi les pays qui ont empêché tout progrès, des gouvernements dont les chefs d’Etat sont des nationalistes : les USA, le Brésil ou l’Inde…

La COP 25 qui devait se tenir au Chili, mais qui s’est finalement tenue à Madrid. En effet face à un mouvement de contestation, le gouvernement chilien a dû renoncer. Pour des augmentations du coût de la vie, et notamment celle du prix du ticket de métro, des manifestations gigantesques au Chili ont réuni jusqu’à plus d’un million de manifestants sur une population chilienne totale de presque 18 millions d’habitants.

4. Les contestations en Algérie

Dans les images de cette année, il y a également eu ces contestations en Algérie : un peuple qui se lève depuis le 16 février, pacifiquement, chaque vendredi pour manifester à la base contre un 5e mandat du président Bouteflika, un peuple qui refuse aussi d’être représenté par un président affaibli par la maladie, qui ne peut s’exprimer que par communiqué.

Vendredi après vendredi, le Hirak comme ils l’appellent, le mouvement continu, dans l’exemplarité, sans débordements, les jeunes ont nettoyé derrière leur passage… Tout un symbole pour ceux qui souhaitent nettoyer le système.

Le président annonce qu’il ne représentera finalement pas, la rue empêche la tenue d’une élection présidentielle, des proches du pouvoir sont poursuivis pour corruption et le 12 décembre, un vote boudé par les électeurs mais souhaité par l’Armée intronise un président Abdelmadjid Tebboune dont les manifestants ne veulent pas.

5. La lutte à Hong Kong

Soif d’une liberté à conquérir pour certains comme en Algérie, mais pour d’autres c’est une lutte pour maintenir leur liberté passée.

C’est le cas des Hong kongais, qui luttent toute l’année contre une loi qui permettrait à la Chine communiste d’interférer avec le système juridique indépendant de l’ancienne colonie britannique menaçant les libertés de ses habitants.

Hong Kong vit un tournant, et le monde occidental s’oppose par les mots à une reprise en main par Pékin et à l’usage disproportionné de la force face à un mouvement pacifique.

Et puis il y a le Liban, l’Irak, l’Iran, entre montée de certains populismes, réveil climatique et aussi mobilisation dans de nombreux pays du monde pour plus de liberté, 2019 aura été une année riches en événements, tous d’une manière ou d’une autre liés les uns aux autres.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK