Abeilles, Syrphes et Papillons : Sauvons nos pollinisateurs

Abeilles, Syrphes et Papillons : Sauvons nos pollinisateurs
15 images
Abeilles, Syrphes et Papillons : Sauvons nos pollinisateurs - © Maxime Drossart

 

Ce samedi 11 avril 2020, Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) reçoit dans LES ECLAIREURS : Maxime Drossart, Docteur en biologie au Laboratoire de Zoologie de l’UMons, Chargé de communication et Gestionnaire du projet Interreg SAPOLL  & Morgane Folschweiller, Assistante de recherche au Laboratoire de Zoologie de l'UMons,  Coordinatrice et Responsable scientifique du projet Interreg SAPOLL.

 

DIFFUSION : samedi 11 avril 2020 à 13h10’

REDIFFUSION : dimanche 12 avril 2020 à 23h10’                     

                  

Maxime Drossart

Maxime Drossart est Docteur en biologie au Laboratoire de Zoologie de l’UMons.

 

Il est l’auteur d’une thèse de doctorat axée sur la conservation des insectes pollinisateurs sauvages dont le rôle est essentiel à l’équilibre du biotope dans nos régions. Sa recherche doctorale vise à contribuer à l’évaluation et la compréhension de leur déclin ainsi qu’à l’action en vue de les préserver. 

Dans le cadre de ce travail, il a notamment rédigé la Liste Rouge des abeilles de Belgique en vue de déterminer le statut de conservation de chaque espèce de notre pays.

 

Maxime Drossart a passé les quatre dernières années à cogérer le projet Interreg SAPOLL- Sauvons nos pollinisateurs - dont il était aussi chargé de communication.  Ce projet vise à participer de manière significative à la conservation des pollinisateurs sauvages dans la zone transfrontalière France-Wallonie-Flandre.

Morgane Folschweiller

Morgane Folschweiller est Assistante de recherche au Laboratoire de Zoologie de l'UMons. De 2016 à 2020, elle fut la coordinatrice scientifique du projet Interreg SAPOLL - SAuvons nos POLLinisateurs . Son rôle fut d’établir le lien entre les acteurs du monde de la recherche et les acteurs locaux (politiques, citoyens, gestionnaires d'espaces naturels...) pour  mettre en place des mesures de conservation pertinentes et efficaces des pollinisateurs sauvages sur le territoire. 

 

Le projet Interreg SAPOLL

Le projet Interreg SAPOLL - SAuvons nos POLLinisateurs  - (projet INTERREG V France-Wallonie-Flandre) lancé le 1 er avril 2016 s’est achevé le 31 mars 2020. Objectif : la préservation, de manière transfrontalière, des pollinisateurs sauvages qui représentent plusieurs centaines d’espèces réparties en 3 groupes : les abeilles, les syrphes et les papillons.

Ces insectes constituent, dans nos régions, une ressource précieuse en participant à la pollinisation de nos plantes à fleurs sauvages et cultivées. Celles-ci subissent les conséquences d’une activité humaine croissante et globalement néfaste, dont les effets se répercutent directement sur les espèces de pollinisateurs sauvages dont l’existence se trouve dès lors fortement menacée.

Afin de protéger ce groupe d’insectes clés, le projet Interreg SAPOLL a mis en place une organisation transfrontalière et pluridisciplinaire menant des actions coordonnées et permettant de bénéficier des synergies entre la Belgique et le nord de la France. Huit structures partenaires et dix structures associées ont ainsi travaillé ensemble pour la conservation des pollinisateurs sauvages dans les trois régions concernées par le projet. En Belgique, les principaux protagonistes sont l’Université de Mons, Natagora, l’Université de Liège Gembloux-Agro-Bio Tech et Natuurpunt Studie.

Les actions menées par ces différentes structures ont eu pour objectifs principaux de sensibiliser la population transfrontalière à la problématique et d’initier ainsi que de dynamiser des actions de conservation du cortège pollinisateur de la zone transfrontalière. Concrètement de nombreuses actions ont ainsi été développées autour de 3 enjeux principaux : découvrir, observer et agir.

Pour les actions destinées à permettre au grand public de découvrir l’univers des pollinisateurs sauvages et de conscientiser à la menace d’extinction, les partenaires des trois régions se sont coordonnés pour répondre au manque d’informations et de connaissances. Une exposition itinérante dans les trois versants a ainsi vu le jour et a attiré plus de 35000 personnes. À celles-ci s’ajoutent les 45000 personnes sensibilisées à la thématique par diverses actions.

Autre enjeu majeur du projet : permettre aux citoyens d’observer les espèces de pollinisateurs sauvages. En effet, l’implication des populations transfrontalières dans l’amélioration des connaissances scientifiques est essentielle dans un contexte de déclin de l’ensemble des pollinisateurs. Les actions menées dans le cadre de ce projet ont ainsi permis d’initier la formation de près de 600 personnes à l’identification des groupes d’abeilles et syrphes, de rassembler plus de 850000 données en une base de données partagée et de dynamiser la récolte de données et d’informations via différents programmes de sciences participatives et d’inventaires sur l’ensemble du territoire transfrontalier.

Enfin, le dernier volet d’actions du projet visait à élaborer des moyens concrets pour agir : il y a urgence à mettre en œuvre des actions concrètes de conservation !  Dans ce but a été développé le Plan d’Action transfrontalier SAPOLL qui constitue la pierre angulaire du projet. Ce document a pour ambition de représenter un catalyseur de futures actions et innovations pour les 10 prochaines années (2019-2029) par le biais de 35 actions dédiées à l’amélioration des connaissances, la partage des connaissances et sensibilisationet favoriser les pollinisateurs par le biais d’actions concrètes.

Parallèlement à ce document, un réseau transfrontalier de plus de 1000 jardins Refuges pour les pollinisateurs a été mis en place. Ce réseau permet d’impliquer directement les citoyens en les invitant à agir à leur échelle. Pour les aider, 10 fiches pratiques relatives à la mise en place de divers aménagements (ex. prés fleuris, spirales aromatiques, haies vives) ont été élaborés pour garantir l’hospitalité aux espèces pollinisatrices qui visitent nos jardins.

Le projet SAPOLL est la première étape d’une stratégie de conservation réfléchie, qui doit être appliquée et développée sur le long terme. En effet, le déclin des espèces ainsi que le manque criant de connaissances sont des problématiques omniprésentes dans nos régions et peu de réponses concrètes ont été apportées à ce jour. Ce Plan d’Action représente donc une clé pour agir mais nécessite d’être considéré et appliqué par l’ensemble des acteurs du territoire afin de pouvoir durablement changer la donne. 

Notons que ce projet de la programmation Interreg France-Wallonie-Vlaanderen a été financé à 50% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER)

 

Retrouvez ici l’ensemble des résultats du projet. 

L'ACTU DE NOS ECLAIREURS

Olivier Bonaventure fut notre invité le 1er février 2020 dans Les Eclaireurs (pour consulter sa notice, cliquez ici). Vu les circonstances actuelles de confinement, il vient de décider avec son équipe ICTEAM, d’accélérer le plan de mise à disposition de toutes et tous de cours d’informatique sur INGInious.

L’UCLouvain travaille, en effet, depuis plusieurs années au développement de l’outil INGInious, un exerciseur en ligne qui permet de proposer via un navigateur web des exercices de programmation avec correction automatique.

 

L’objectif principal est de permettre aux étudiants de fin de secondaire de découvrir un cours de bac1 informatique et de se lancer dans l’apprentissage de la programmation en Python ou Java. C’est aussi l’occasion pour les enseignants du secondaire de s’initier à la programmation.

 

Dans le futur, Olivier Bonaventure et son équipe souhaitent publier des ressources dans d’autres disciplines ou pour des élèves plus jeunes, voire donner la possibilité à des enseignants de créer leurs propres exercices.

 

Actuellement sont disponibles sur INGInious :

  • 2 cours d’introduction à la programmation en Python (utilisé actuellement en bac1) ou Java
  • 1 cours de Bac2 en C
  • 1 cours sur git pour ceux qui doivent travailler de façon collaborative
  • Un forum pour poser des questions (techniques ou d’apprentissage) est mis à disposition sur slack.

 

Pour plus d’informations, cliquez ici

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK