60% des étudiants échouent dans le supérieur. Comment les aider ?

temporary-20190125011517
temporary-20190125011517 - © Tous droits réservés

Plus de 60% des étudiants de première année d’étude supérieure échouent et se retrouvent en questionnement ou en décrochage dû à une mauvaise orientation ! Après les partiels, beaucoup d’étudiants se posent la question de continuer ou d’arrêter les études qu’ils ont démarrées.

Il existe différentes initiatives qui veulent aider les étudiants. Un exemple : l’association IFF Europe basée à Louvain-la-Neuve.

Le parcours tremplin s’adresse à ceux qui se sont lancé dans une orientation et que n’en sont pas sûr. Les ateliers sont organisés sur une période de 5 mois et ils commencent en février.

C’est le bon moment. Les étudiants ont passé les examens. Ils ne les ont pas vraiment réussis. On va donc essayer de dégager du temps et des pistes pour qu’ils ne perdent pas leur année. Le public visé est très large. Ce sont tous les jeunes quel que soit leur parcours : Université, hautes écoles…

La méthode

Le but n’est pas de donner à l’étudiant une feuille de route précise avec cursus précis à suivre. On va l’amener à se découvrir et à choisir sa voie. C’est de l’aide à la prise de décision. On met ses 5 mois à profit pour reprendre confiance en soi pour affiner son projet d’études.

On va amener l’étudiant à travailler plusieurs aspects de sa personnalité :

  • Qui je suis ?
  • Quelles sont mes capacités ?
  • Quels sont mes talents ?
  • Quels sont mes défauts ?

On va également travailler sur l’ouverture à l’autre et au monde. Ainsi, les jeunes vont partir 3 semaines au Togo dans un projet de développement.

Un stage d’insertion professionnelle est également prévu. L’étudiant passera quelque temps au sein d’une entreprise ou d’une organisation afin de se confronter à la réalité des métiers.

Enfin, chaque semaine, il y a un professionnel qui vient témoigner de son parcours de vie. Cela permet de relâcher la pression et de relativiser. D’autres ont rencontré des difficultés et ont trouvé leur voie.

Et après

L’association réunit les participants quelques mois après la fin de leur parcours. Dans la plupart des cas, on voit clairement une amélioration. Ils sont plus conscients des enjeux et se posent les bonnes questions. C’est un véritable accompagnement individuel. Chaque jeune est unique. Il doit prendre confiance en lui et être plus équipé pour conduire sa vie.

Pour en savoir plus
 

Iffeurope.be

 

 

 

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK