3,2 millions de téléphones portables dorment au fond des tiroirs

3,2 millions de téléphones portables dorment au fond des tiroirs
3,2 millions de téléphones portables dorment au fond des tiroirs - © Tous droits réservés

3,2 millions de téléphones portables inutilisés dorment, chez nous, au fond des tiroirs. A l'occasion d'étranges funérailles seront organisées ce dimanche, à Bruxelles, à la chapelle des Brigittine. Recupel a envoyé un faire-part pour l’enterrement de " Mo Bile ", un téléphone portable à visage humain, et qui nous invite tous à venir déposer notre GSM dans un cercueil ce dimanche 22 septembre à 11h, à la chapelle des Brigittines à Bruxelles.

Recupel a envoyé un faire-part pour l’enterrement de " Mo Bile ", un téléphone portable à visage humain, et qui nous invite tous à venir déposer notre GSM dans un cercueil ce dimanche 22 septembre à 11h, à la chapelle des Brigittines à Bruxelles.

 

Près d’un Belge sur trois possède chez lui un GSM qui ne sert plus à rien.

Or,chaque téléphone portable renferme des matériaux précieux tels que le cobalt, l’argent, l’or ou encore le cuivre. Certes, en quantité minime, bien sûr, mais plus vraiment si l’on décide de réunir tous ces appareils ensemble pour en extraire leurs métaux. Bref, on peut donc parler, pour l’instant, d’un énorme potentiel de recyclage inexploité avec ces 3,2 millions de téléphones inutilisés en Belgique

La valeur sentimentale, frein au recyclage

L’ASBL Recupel organise la collecte et le recyclage des appareils électroniques, lance une nouvelle campagne afin d’inciter les Belges à déposer leurs vieux GSM au parc à containers. Or, l’un des principaux obstacles psychologiques à cette action somme toute banale, c’est la valeur sentimentale que l’on attribue tous à notre téléphone portable. Parce qu’il contient bon nombre de souvenirs, des messages, des photos, des contacts…

Bref, c’est presque devenu un ami qui connaît parfois nos gentils ou nos vilains petits secrets et c’est la raison pour laquelle, précisément, on préfère garder ce vieux téléphone complice au fond d’un tiroir plutôt que de s’en débarrasser définitivement…

Et la nouvelle campagne de Recupel joue justement sur cette corde sensible pour nous amadouer !

On peut même parler carrément d’anthropomorphisme puisque cette campagne attribue au téléphone des caractéristiques humaines. Entre parenthèses, il s’agit là d’une technique publicitaire bien connue : donner aux animaux ou aux objets une apparence humaine pour séduire le public.Et donc ici, Recupel a envoyé un faire-part pour l’enterrement de " Mo Bile ", un téléphone portable à visage humain, et qui nous invite tous à venir déposer notre GSM dans un cercueil ce dimanche 22 septembre à 11h, à la chapelle des Brigittines à Bruxelles. Il y aura une vraie cérémonie, avec un vrai-faux prêtre dans cette chapelle désacralisée, et aussi une chorale gospel qui, je cite, " nous remémorera nos vieilles sonneries ô combien impérissables ".

Ce sera donc un spectacle pour la bonne cause… du recyclage !

Sous le nom de " Phuneral " (avec P.H.), un joli mot-valise qui mixe les mots anglais " phone " et " funeral ". Cette campagne est orchestrée par l’agence de com’ Native Nation qui est spécialisée dans le marketing d’influence et qui a donc recruté une demi-douzaine d’influenceurs, flamands et francophones, pour faire parler de cet enterrement original sur les réseaux sociaux.

Sur la page Facebook de l’événement, 250 personnes se disent intéressées et si vous n’avez rien à faire en ce dimanche sans voitures à Bruxelles et que vous voulez poser un geste supplémentaire pour la planète, apportez donc votre vieux GSM à la chapelle des Brigittines. Vous passerez un moment certainement décalé et vous contribuerez surtout à diminuer la demande de minéraux précieux pour les smartphones, tel que le cobalt dont l’extraction est source de conflits, notamment au Congo.

Réécoutez cette chronique de Frédéric Brébant dans Matin Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK