2029, l'année où l'intelligence artificielle surpasserait l'intelligence humaine

temporary-20180414102452
temporary-20180414102452 - © Tous droits réservés

Selon Ray Kurzweil, ingénieur chez Google, les machines intelligentes prendront le pouvoir sur l’homme en 2029. Réputé mondialement pour sa justesse de prédictions (sur 147 prédictions faites en 25 ans, son taux de précision a été de 86%), il annonce ce qu’il nomme "l’ère de la singularité", le moment où l’intelligence artificielle va rendre l’homme… inutile.

Le "côté obscur" de l’intelligence artificielle inquiète les plus grands esprits de la planète. Durant les dernières années de sa vie, Stephen Hawking craignait avant tout le développement d’une intelligence artificielle "complète", autonome. Son argument, de nature arithmétique, mettait en valeur ce qu’il appelle "la course à l’intelligence" : " l’évolution biologique de notre cerveau est lente… Et face au développement rapide des capacités des robots, notre cerveau, ne pourra (jamais) gagner la course à l’intelligence. Nous pourrions donc être remplacés".  Un exemple : le programme AlphaGo de Google a mis trois jours pour devenir le meilleur joueur de Go, simplement par auto-apprentissage.

Un courant alarmiste qui se développe depuis quelques années

En 2014, Elon Musk (le patron de Tesla) disait vouloir empêcher "le démon" de l'intelligence artificielle de prendre le pouvoir. Un an plus tard, c'était Bill Gates qui tirait la sonnette d’alarme. Pour le patron de Microsoft, les progrès de l'intelligence risque de devenir un problème d’ici quelques décennies. Et il a ajouté : "Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes ne semblent pas s’en inquiéter". Et enfin, en août dernier, c’est une centaine de spécialistes de la robotique qui ont signé une lettre ouverte à l’ONU demandant une interdiction des robots tueurs, des "Systèmes d’armes létaux autonomes" capables de sélectionner leur cible et de tuer en toute liberté.

Science-fiction ou réel danger ?

Le GRID (un groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité) cite même un exemple belge utilisé sur nos frégates. Des canons qui détectent d’eux-mêmes les menaces et les détruisent. Toute la question aujourd’hui est de savoir s’il faut totalement les interdire ou simplement les règlementer. La boîte de Pandore étant désormais ouverte, il sera difficile de revenir en arrière.

L’ère de la singularité, une menace pour l’homme ?

La "bonne nouvelle", c’est que pour Kurzweil la singularité n’est pas un danger pour l’homme. Elle fera entrer l’homme dans ce que l’on appelle le "transhumanisme", une théorie selon laquelle l’homme deviendrait "bionique" par l’intégration de technologies dans son corps. Ce qui pourrait le rendre pratiquement immortel.

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK