2019, l'année du véganisme ?

Vegan et gourmand !
2 images
Vegan et gourmand ! - © Pixabay

C'est une pratique qui séduit de plus en plus de Belges : ne plus consommer de produits d'origine animale... Finis la viande et le poisson mais aussi le fromage, les œufs ou encore le miel !

Est-il possible de manger gourmand en étant végan ?
Ethique et plaisir sont-ils incompatibles ?

Entre végétarisme, véganisme... on s'y perd un peu... Récapitulons !

  • Le végétarien ne mange pas de chair animale, ni viande, ni poisson. Mais il mange des oeufs et du fromage.
  • Le végétalien ne mange ni viande ni poisson mais il s'interdit aussi tout produit d'origine animale, donc pas d'oeufs ni de fromage, ni de miel.
  • Le végan, lui va encore plus loin. Son éthique ne se limite pas à son assiette mais à l'ensemble de son comportement : il n'aura pas de veste en cuir, il n'utilisera pas de cosmétiques testés sur animaux, il n'ira pas au zoo, et certains refuseront même d'avoir des animaux de compagnie.
  • Le flexitarien va piocher dans les différentes régimes pour faire un peu ce qu'il veut.

Souvent, la cause première du passage au véganisme, ce n'est pas la santé ni le goût, c'est un souhait de non-exploitation animale, explique Carlo de Pascale. Les végans considèrent que les omnivores sont pour l'exploitation animale et sont adeptes du spécisme. Tandis que les omnivores trouvent que les végans sont tous des extrémistes...

"Le rapport à l'animal d'élevage ne peut plus rester dans le silence assourdissant qui a été le sien depuis des décennies, dit-il. Par ailleurs, la richesse de l'alimentation végane est une source d'inspiration pour tout le monde. Les omnivores peuvent se découvrir flexivores !"

 

Une vague de véganisme

Uber Eats, le service de livraison de plats cuisinés créé par les fondateurs d'Uber, publie ses statistiques : en 2018 le plat le plus commandé est le toast aux avocats. Dans son top 20, on retrouve plusieurs plats 100% végétaux : le houmous, le tofu, le riz brun. Et cette tendance devrait augmenter encore en 2019 !

Le géant de la charcuterie Aoste se lance dans le végan avec des tartinades de légumes 100% végétales. 

Les glaces Magnum existent désormais en version végan.

Si des industriels et des grandes entreprises s'intéressent au véganisme, c'est peut-être parce qu'il y a là plus qu'un effet de mode mais qu'il s'agit d'une évolution durable des pratiques des consommateurs.

Le véganisme en BD

Rosa B met en scène de façon drôle et sarcastique le quotidien d'une végane, dans ses BD intitulées Insolente Veggie. Elle égratigne ceux qui continuent à manger des produits d'origine animale. Pour elle, on devrait faire passer l'intérêt des animaux avant notre intérêt secondaire à manger de la viande. Il n'y a pas supériorité de l'espèce humaine sur les autres animaux.

Rosa B est végan depuis plus de 10 ans et perçoit toujours de l'hostilité à ce sujet. "On embarque en effet les gens dans quelque chose de très profond, on remet en question ce que leur ont appris leurs parents et l'école, ça touche à quelque chose de fondamental dans leur identité."

Quelques initiatives végan

L'association Eva, présente à Bruxelles et en Flandre, encourage la consommation de produits végétariens ou végétaliens, entre autres via l'opération Jeudi Veggie. Son but est que tout type de personne, peu importe son régime alimentaire, mange plus souvent végétarien ou végétalien. Il ne s'agit pas d'une approche militante, mais d'une démarche tous publics qui vise à donner des outils aux gens pour apprendre à apprécier d'autres produits. On y prône le fait de manger plus de végétal et pas nécessairement la défense de la cause animale, même si on y est bien sûr sensible. 


Au restaurant humus x hortense à Ixelles, Nicolas Decloedt met la cuisine de légumes en avant. Il a d'ailleurs été nommé le chef légumier de l'année par le Gault et Millault. Il parvient à utiliser le végétal pour éveiller les 5 sens et pour donner une vraie longueur en bouche. Ses recettes végétariennes peuvent être déclinées en végétalien à la demande du client, dans une recette aboutie.

Au niveau de sa santé, Nicolas Decloedt se sent beaucoup mieux depuis qu'il ne mange plus de viande. Il n'est pas végan, il peut travailler avec des producteurs qui ont du respect pour les animaux et qui lui permettent de travailler encore avec des produits laitiers ou des oeufs de haute qualité. Dans son restaurant, tout est local, tant au niveau des produits que de la décoration ou de l'ameublement. Il cherche à montrer qu'avec des produits locaux, des végétaux, chacun de nous peut faire de belles choses à la maison. 
 

Succulente est une pâtisserie 100% végane à Bruxelles, découvrez-la dans la suite de l'émission !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK