1947, une année charnière pour la littérature

1947, une année charnière pour la littérature
1947, une année charnière pour la littérature - © Tous droits réservés

Nous sommes en 1947.

Pendant les douze mois de cette année, l’activité éditoriale est en ébullition et le nombre d’œuvres capitales publiées est impressionnant.

" La Peste " pour Albert Camus, " Le Musée imaginaire " pour André Malraux, tandis que Jean-Paul Sartre écrit dans la revue des " Temps modernes " les articles qui se retrouveront dans son essai " Qu’est-ce que la littérature ?".

En Allemagne, le Groupe 47, si important pour le renouvellement de la littérature d’après-guerre, se constitue.

Thomas Mann, de retour des Etats-Unis, fait paraitre son " Docteur Faustus ".

Côté anglo-saxon, on voit arriver ce qui deviendra le livre culte de Malcolm Lowry, " Au-dessus du volcan ".

En Italie, Primo Levi, rescapé d’Auschwitz, publie " Si c’est un homme ".

Au Pays-Bas, " Le Journal d’Anne Frank " connaît sa première édition.

En Belgique, le Prix Victor-Rossel récompense le grand poète Maurice Carême pour ses " Contes pour Caprine ".

 

Un Jour dans l'Histoire reçoit David Martens, qui enseigne la littérature moderne à l’Université de Leuven.

Il a codirigé, avec Bart van den Bossche, l’ouvrage collectif "1947, almanach littéraire" aux Impressions Nouvelles.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK