Tukan, le quatuor bruxellois qui prend son envol

Heureux lauréats de la cuvée Concours Circuit 2020, les quatre drôles d’oiseaux de Tukan (promis, c’est une des rares références au champ lexical des volatiles qu’on s’autorisera ici) s’apprêtent à dégainer au printemps leur premier EP. Jam. a rencontré ces fiers représentants d’une scène musicale électro-jazz belgo-bruxelloise en pleine forme et en totale ébullition.

Si d’aventure vous vous égarez aux abords du Volta, vous ne serez pas étonnés d’y croiser les camarades de ECHT !, STUFF et autres Nikitch & KunaMaze. Ce centre créatif et musical situé à deux pas de la gare du Midi, est devenu en quelques mois, grâce aux précieuses infrastructures qu’il fournit, le repaire underground de la scène bruxelloise. C’est là également que les quatre garçons dans le vent de Tukan se retrouvent pour jouer et élaborer la suite d’une carrière musicale qu’on leur souhaite prometteuse…

2 images
Tukan @Volta © RTBF

Tukan c’est venu assez naturellement, d’une volonté de faire de la musique ensemble

Sam (claviériste),  Nathan (bassiste) , Tommaso (Batteur) et Andréa (guitariste), se sont rencontrés il y a quelques années déjà au Jazz studio à Anvers. Musiciens de formation, ils évoluent dans un premier temps chacun dans des carrières solo (Saudade, Indigo Mango, Boucan…) avant d’envisager le quatuor : "C’est parti de jam et petit à petit c’est devenu Tukan, une formation normale et spontanée. On est ami avant d’être un groupe, donc ça a juste été le prolongement de cette amitié." (Sam) "On jouait ensemble pour s’amuser, on se partageait des choses, on évoluait ensemble. On s’écoute beaucoup depuis des années, donc Tukan c’est venu assez naturellement, d’une volonté de faire de la musique ensemble." (Andréa)

Tukan (qui n’a de l’oiseau que la jolie sonorité) se définit par ses membres comme de la musique instrumentale à connotation électronique "c’est-à-dire qu’on essaye de reprendre les codes et structures qui sont utilisés en musique électronique et en production et de les instrumentaliser" (Andréa) et le batteur d’ajouter "il y a une dimension organique à laquelle on est tous attaché. On essaye de faire vivre une musique qui pourrait sembler au premier abord assez froide et distante mais du fait qu’elle soit jouée et de par son processus de création, elle en devient assez vivante et organique. " (Tommaso)

Une formation 100% instrumentale donc, qui a réussi, grâce à l’évidente complicité de ses membres, à créer son propre langage commun toujours en constante évolution "plus on crée, plus on avance, plus on a de nouvelles idées en fait. Ce ne fait que s’élargir de manière exponentielle. Le propos musical aussi se précise. On commence à savoir où l’on veut aller. " (Nathan)

Petits frères d’une scène belgo-bruxelloise en plein essor

Côtés influences, Tukan sonne comme un astucieux mélange entre "le post-rock, le jazz et l’électro." Peu soucieux des étiquettes cependant, les garçons jouent d’abord la carte de la spontanéité "quand on fait notre musique on ne se demande pas comment elle doit sonner. Après coup, quand on s'écoute on retrouve du post-rock, du Tortoise et puis des morceaux beaucoup plus électro", nous livre Nathan, le bassiste. Côtés références, "Il y a évidemment des artistes qui font de la musique électronique et qu’on aime beaucoup comme : Lone, Rone et tous ces producteurs du même genre. Après il y a la scène belge qui est très proche de nous et qui nous influence aussi très fort : STUFF, ECHT !…des formations qui répètent à côté de nous et qui nourrissent très fort notre musique." (Nathan)

Petits frères de cette scène belgo-bruxelloise en plein essor, Tukan s’en distingue cependant "dans l’aspect post-rock, plus rock et moins technique et électroniques" (Nathan) mais aussi "par un penchant contemplatif qu’il y a peut-être moins dans la musique qui est faite en Flandre aujourd’hui. Il y a des morceaux plus calmes, plus lents avec des beats parfois moins électroniques." (Andréa)

Le coup de projecteur Concours Circuit

Le dimanche 14 février dernier, de l’avis de 150 professionnels du secteur, Tukan remporte la finale du Concours Circuit.

Ça nous a donné une confirmation de tous les doutes qu’on pouvait avoir sur ce nouveau projet. (Sam)

Un fameux coup de projecteur pour cette formation qui n’avait jusqu’alors jamais pu expérimenter la scène. Un tremplin ultime qui permet ainsi à nos quatre musiciens de se lancer dans la grande aventure "Ça faisait déjà un an qu’on travaillait en souterrain et on avait aussi envie que ça puisse sortir, d’être dévoilé, qu’il y ait un vrai retour digne de toute l’énergie et l’investissement qu’on a mis dedans. Et c’est un peu grâce à eux, aujourd’hui, que ce projet existe et qu’on va pouvoir le faire perdurer." (Tommaso)

En studio il y a quelques jours pour l’enregistrement de ses deux premiers singles, Tukan envisage la sortie d’un EP au printemps 2021… On a hâte !

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK