TSHA, le nouveau visage de la house londonienne

Elle est jeune, britannique et envahit les dancefloors d’Outre-Manche avec son sourire communicatif. Teisha Matthews apporte un vent de fraîcheur à la house londonienne de par ses performances derrières les DJ booths, mais également par ses productions. Elle vient d’ailleurs de dévoiler OnlyL, son quatrième EP, un excellent échantillon des capacités de création de la DJ.

Août 2021, Mixmag choisit de se concentrer sur une jeune femme originaire de la ville de Fareham, entre Southampton et Portsmouth, pour sa couverture. Son nom, c’est TSHA, DJ et productrice autodidacte, qui est en phase de devenir la nouvelle figure des clubs anglais post-confinement. Repérée en 2018 par Bonobo à la sortie de son premier EP, Dawn, elle n’a depuis jamais stoppé son ascension, délivrant de manière régulière d’excellents remix et EP. Elle construit généralement sa musique à partir d’une ligne de basse chaude sertie d’une mélodie lumineuse et d’une partie vocale omniprésente. En 2019, elle poursuit son parcours avec Moonlight, acclamé par la critique et par ses pairs, mais c’est en 2020, avec son EP Flowers, qu’elle passera à la vitesse supérieure. On retrouve dedans Sister, un track magnifique sur une soeur dont elle a appris l’existence sur le tard, qui capitalisera plus de 5 millions d’écoutes sur Spotify. Mais aussi Demba, en featuring avec le groupe malien Trio Da Kali.

Influence familiale

Ce n’est pas un hasard si TSHA s’est prise de passion pour la dance music. "Telle mère, telle fille", pourrait-on dire pour cette situation. La première était en effet adepte des mythiques raves des années 90 et n’a pas hésité à réciter ses aventures à son enfant. De quoi nourrir des ardeurs qui ont bouillonné pour donner le résultat que l’on connait aujourd’hui. "Je suis nostalgique d’événements auxquels je n’ai même pas assisté" dévoile-t-elle dans son interview pour Mixmag.

Son frère l’a quant à lui introduite au Djing, étant lui-même DJ. Et en allant plus loin, il a influencé sa vision de la musique et c’est grâce à lui que la Néo-Londonienne aime combiner le rétro et le nouveau dans ses sets. Elle n’hésite d’ailleurs pas à lui emprunter un disque ou l’autre, de quoi faire remonter des souvenirs de son enfance pendant ses performances.

Petit EP, grand potentiel

TSHA a dévoilé la semaine dernière son quatrième EP OnlyL, composé d’uniquement trois titres et confirmant pourtant les espoirs placés en elle. Elle y explore trois genres différents, de la pop électronique du single éponyme OnlyL au downtempo mélancolique de I Know en passant par l’exaltant Power, taillé pour les dancefloors.

Après avoir été nommée "Artiste du futur" en janvier dernier par la BBC Radio 1, "Star de 2020" par BBC Introducing, joué au Printworks aux côtés de Motor City Drum Ensemble ou remixé des artistes comme Foals ou Lianne La Havas, TSHA vient donc de passer avec brio la dernière étape avant un album (prévu pour 2022) qui devrait effacer son statut d’espoir et la placer parmi les grands noms actuels de la musique électronique.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK