Un podcast pour tout savoir sur Soul Jazz Records

Pour la 3e émission de Goûte mes Disques sur Jam ce mercredi 31 mars à 20h, focus sur Soul Jazz Records, un label britannique qui a démarré ses activités dans les années 90 en publiant des compilations de musique à la manière d'archéologues des cultures.

Après Deewee et John Peel, une nouvelle exploration musicale indispensable et passionnante.

Qui est Soul Jazz Records ?

Soul Jazz est un label indépendant britannique fondé en 1992 par Stuart Baker. Il se destine à publier des rééditions d’albums rares, mais aussi des compilations de morceaux peu connus (aux noms à rallonge).

Le tout se fait dans une démarche d’archiviste ou d’archéologues du son, de tous les genres : du jazz et de la soul à la musique électronique en passant par tout ce qu’a pu donner les musiques à guitares.

Le label est également une maison d’édition qui publie des livres qui accompagnent certaines compilations, afin d’en livrer des dossiers plus approfondis ou des photographies pouvant éclairer le contexte historique des thématiques envisagées.

Enfin, Soul Jazz Records a ouvert son propre disquaire dans le fameux quartier de Londres, à Soho, avec leur magasin Sounds Of The Universe, non loin d’un autre disquaire bien connu qui est le Phonica. Au rez-de-chaussée, on trouve toutes les sorties de Soul Jazz, mais aussi une foule d’autres disques d’occasion, en lien avec cet univers éclectique et pointu. Quant à la cave, elle renferme un autre trésor : une bouquinerie qui rassemble le plus possible de livres dont les sujets abordent la musique, en plus des propres publications du label.


If you like Soul Jazz Records it doesn't mean you like a type of music. It means you like an idea. And this idea will transfer through different types of music. (Stuart Baker)

Genres musicaux : que propose Soul Jazz Records ?

Il est difficile de cibler un genre qui serait propre à ce label, tant il brasse tous types de genres, dans tous les sens et de tous les pays. Leur sélection relève d’un choix toujours qualitatif : tout est valable, on peut acheter les yeux fermés.

Pour commencer, Soul Jazz, c’est surtout un amour fou pour la musique jamaïcaine et le reggae. Sur approximativement 300 sorties, 85 sont dédiées à cette musique. Cela s’explique notamment par le fait que Soul Jazz est parvenu à établir un contrat avec le fameux label et studio d’enregistrement Studio One, fondé à Kingston en 1962 par Clément Seymour Dodd. Soul Jazz ressort donc très librement plusieurs noms du catalogue jamaïcain.

Voyage aux 4 coins du monde

Ce parcours pourrait notamment se poursuivre par Cuba qui vit un réel bouillonnement culturel, après la révolution de 1959, en cherchant à entretenir l’héritage des traditions afro-cubaines tout en les mélangeant à de nouveaux styles, notamment pour présenter le pays sous son "visage moderne d’état socialiste".

Le label a également publié une série de disques qui puisent dans des répertoires plus ancestraux, comme la musique voodoo de Haïti. Autre pays dont la révolution a impacté la culture et donc la musique : le Congo, avec la compilation "Congo Revolution - Revolutionary and Evolutionary Sounds From The Two Congos 1955 – 62". Celle-ci se concentre sur la musique qui précède l’indépendance, lorsqu’il existait tant la RDC et la république du Congo. Résultat : un croisement remarquable entre musique, politique et culture populaire.

D’autres pays d’Afrique comme le Nigeria ont aussi été contraints de fonctionner en vase clos, à cause de certaines restrictions du commerce qui empêchaient les groupes d’exporter correctement leur musique, mais aussi de consommer certains imports. La soul, le funk et le disco sont donc bien entrés dans le pays par une voie ou l’autre – on pense aux marins – pour influencer la scène locale, en y restant. Les productions sont donc bien plus brutes et authentiques que les produits lisses, fort travaillés des USA, avec évidemment des tendances locales. On est donc sur une qualité de son moindre à cause des conditions, mais une approche plus sincère. Tout ça s’écoute par exemple sur la compilation Nigeria Soul Fever - Afro Funk, Disco and Boogie.

L'Amérique

À peu près à la même période, les USA se tournent aussi vers l’Afrique, puisque le pays traverse un grand mouvement de révolution afro-américaine au travers des droits civiques mais aussi du "black power". La forme et le fond change, en puisant sciemment dans les traditions africaines ou en y faisant référence, tout en cherchant à exprimer une musique propre à la communauté afro-américaine, pas seulement dans son écoute, mais aussi sa manière de faire, d’être distribuée etc. Toute la pop en est chamboulée. Résultat : la compilation Soul of A Nation: Afro-Centric Visions in the Age of Black Power Underground Jazz, Street Funk & The Roots of Rap 1964-79.

Soul Jazz propose d'ailleurs une magnifique compilation Boombox : Early Independent Hip Hop, Electro and Disco Rap 79 – 82 pour illustrer les débuts du rap à ses balbutiements, et les débuts plus modestes, indépendants, pas les aveuglants succès commerciaux.

Le Royaume-Uni

Soul Jazz, c’est aussi un label qui prend en charge les enfants de sa nation, britannique. Et si on pense au rap proprement britannique, on pense au grime, qui utilise une foule d’instrumentaux issus de mélanges hybrides entre le UK garage, la dubstep, la jungle, la house ou encore la bass music.

La nation anglaise reste surtout dans les consciences celle du Punk, un domaine où Soul Jazz va servir une série de compilations très efficaces, sous le titre limpide PUNK 45, qui s’accompagnent de livres et de posters, destinés à mettre en valeur l’esthétique de ces différents mouvements.

Quoi de neuf chez Soul Jazz ?

Soul Jazz n’est pas qu’un label d'antiquités, mais aussi de musique moderne. Il prend donc en charge le post-punk, avec notamment la récente et excellente compilation Two Synths, A Guitar (And) A Drum Machine. Elle rassemble des groupes actuels de D-I-Y post-punk qui s’inspirent des sons mutant de la no-wave, du punk-funk et du New-York-noise, ou de la dance underground, du post-punk industriel, etc.

Cette année, Soul Jazz va sortir (21 mai 2021) une compilation qui mettra à l'honneur des artistes actuels ayant été influencés par la vague cold-wave européenne des années 70 et 80, compilation sur laquelle on retrouvera, par exemple, la belge Céline Gillain avec Fight or Flight.

Dans le sillage de cette musique, Soul Jazz c’est aussi un label qui signe de nouveaux artistes pour défendre leur projet. Parmi tous les poulains de leur écurie, citons le groupe de l’Arizona, Trees Speak.

2 images
Une mixtape Soul Jazz de 2019 © Soul Jazz Records

Soul Jazz Records : le podcast

Découvrez le podcast de l'émission, avec Amaury Rauter et Cédric Godart ou rendez-vous sur le compte Soundcloud de Goûte mes disques

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK