San Holo : rencontre avec l'artiste Future Bass pour la sortie de "BB u ok?"

Sander van Dijck de son vrai nom, guitariste et producteur Hollandais de Future Bass mais aussi fondateur du label Bitbird est de retour avec son deuxième album. "BB u ok?" c'est 20 titres explorant toutes sortes d'émotions entre beats électroniques et riffs de guitare maitrisées à la perfection! L'occasion pour Jam de se faire un petit appel avec San Holo.

Personne ne fait de la musique comme lui, il serait très difficile de dire que tel ou tel artiste est à comparer avec San Holo et ses univers qui se croisent. De manière générale, le coté unique de ses sons vient comme il le dit "d'inspirations autres que la musique, ce qui m'inspire c'est la vie, les hauts et les bas, les ressentis qui sont traduits en sons. Mon objectif est de créer un univers musical qui représente ma personne."  Sa musique, il la prends au sérieux contrairement à ce que son pseudo pourrait laisser croire. "Oui, San Holo est une référence à Star Wars mais je ne suis pas un énorme fan de la saga, j'aime bien, c'est tout. Ce nom est parti d'une session studio avec des amis il y a 7 ans. Tout le monde m'appelait déjà San, qui est le diminutif de Sander et a ce moment il a fallu me trouver un nom d'artiste. Quelqu'un a proposé San Holo pour rire et c'est resté. Mes sons ont explosé et du coup San Holo était bel et bien acté. Au début j'avais un peu peur que les gens ne prennent pas ma musique au sérieux avec ce pseudo car moi j'y accorde beaucoup d'importance et pour moi, ma musique c'est quelque chose de sérieux. Au final le nom a bien pris et cela n'a pas posé de problèmes".

Son intérêt pour la musique, il le cultive depuis qu'il a 13 ans, à cette époque Sander jouait de la guitare dans des groupes. La guitare a toujours été son instrument de prédilection, il a appris à en jouer à l'académie de musique et cela s'entend toujours dans chacun de ses sons encore maintenant. Peu a peu, son intéret s'est élargit vers les beatmakers. "Quand j'ai été diplomé de l'académie de musique, j'étais inspiré par les beatmakers, par le hip-hop et le sample de musiques. Cela me procurait beaucoup plus de libertés que la guitare et c'est comme cela que j'ai commencé à faire des beats.

Un nouvel album fait "d'émotions et de sonorités assumées"

 

Au niveau de ses productions propres, tout commence en 2014 où son EP "Cosmos" sort avec l'incroyable titre "Fly" qui vient souffler un vent de légèreté jamais entendu jusque là dans la Bass Music. Les "future beats" ont pris un tournant avec lui. S'en suivent des passages sur le label de Skrillex, OWSLA, pour le titre "We Rise", par la Barong Family de Yellow Claw au sommet de la trap hollandaise à l'époque ou encore par Monstercat

En 2018, il est enfin temps pour San Holo de sortir son premier album sur son propre label, Bitbird, sobrement intitulé "Album I". S'il ne fallait en sortir qu'un titre, c'est très certainement "Lift me from the ground" qui sort du lot par sa précision, son univers et le voyage qu'il y offre. Son univers y est présent mais pas encore tout à fait installé. "Dans mon premier album j'ai commencé à introduire de la guitare dans mes morceaux, je n'était pas encore sûr que les gens allaient aimer ou comprendre. Maintenant avec le deuxième album je suis sûr que les gens apprécient cela, que c'est mon style et que je peux le développer". 

Pour son deuxième album "BB u ok?" qui est sorti ce 4 juin dernier, on retrouve un San Holo entier qui varie les ambiances et les styles tout au long des titres. "Je pense que cet album est un mélange très interessant entre l'EDM (electronic dance music) et vrais instruments, "real life music". J'utilise encore beaucoup de sythés mais aussi beaucoup de guitare. Je dirais que c'est presque un album indie avec une énergie EDM." 

Cet album est prêt depuis bien longtemps dans les cartons de l'artiste. "C'est marrant, j'ai terminé cet album II quelque chose comme une semaine avant le début de la pandémie. On allait le sortir, le tourner sur scène il y a déjà un an. A ce moment la crise a commencé et on a tout postposé de plus d'un an." Un an après avoir laissé reposer les morceaux, San Holo est aussi excité que nous d'entendre à nouveau ses sons. "J'ai enregistré l'album à Los Angeles où j'avais pris un Air BnB. J'ai passé 3 ou 4 mois là-bas avec une partie de mes meilleurs amis. Chaque jour on se levait, on écrivait de la musique et on mangeait de la bonne bouffe, je me souviens de ces moments comme très créatifs et très chouettes.

Sur cet album, on retrouve une belle série de collaborations avec des noms ultra variés comme Weezer, Mr Carmack, Chet Porter ou encore Bipolar Sunshine. Des rencontres qui se sont faites naturellement au fil de la reconnaissance de l'artiste. Chet Porter était par exemple une des premières parties sur la tournée précédente de San Holo. "Je n'aime pas quand les collaborations sont forcées, quand il faut faire un titre avec une telle personne parce qu'elle est célèbre. Je ne porte pas d'importance là-dessus." Les connections, l'alchimie sont les choses les plus importantes pour une bonne collaboration selon lui.

 

Bitbird, un état d'esprit avant un style précis

Dès qu'il a démarré les productions, l'artiste a aussi commencé à penser se créer son propre label. Pour sortir la musique comme il l'entend mais aussi faire découvrir d'autres artistes dans le même état d'esprit. C'est comme cela que Bitbird est né accompagné par un ami. "C'était parti pour promouvoir la musique que l'on aime, que l'on pense que le monde devrait écouter. C'est devenu de plus en plus grand mais au jour d'aujourd'hui on veut toujours uniquement montrer de la musique que le monde n'a pas encore entendu avant. Des artistes qui ont leurs propres sons et leur propre vision. Des artistes qui veulent prendre des risques musicalement.

Un label qui marche donc plus au feeling, à la différence quitte à ce que cela ne soit pas du tout un succès commercial qu'à un genre précis. "Le feeling Bitbird est là quand on coupe le son et que la musique résonne toujours un peu dans nos têtes. Quand elle nous fait ressentir des choses comme chez Two Lanes par exemple."


►►► À lire aussi : Two Lanes : le vent de fraicheur Berlinois dans la house music


 

Les pépites de San Holo

Et pour clôturer cette rencontre tout en espérant le revoir bientôt en tournée chez nous, ce qui est prévu selon lui, on lui a confié la lourde tâche de nous faire découvrir trois artistes. Une sorte de petite tradition à installer pour se dire au revoir, laisser l'artiste participer à la découverte musicale chez Jam. Il a donc choisi de nous mettre en lumière Former Hero, un jeune artiste tout à fait à part de son propre label. Fred Again, le multi-instrumentaliste Anglais récemment connu pour son feat avec The Blessed Madonna. Et enfin Dobi, un tout jeune artiste pop qui émerge à peine sur Soundcloud. Le tout à retrouver ci-dessous.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK