Rone : Amis pour la vie

Confiné, mais pas esseulé, le producteur français s’entoure de complices en tout genre pour accoler des bons mots à ses trouvailles électroniques. Véritable auberge espagnole, l’album "Rone & Friends" déroule un casting cinq étoiles : Odezenne, Dominique A, Georgia, Flavien Berger, Jehnny Beth ou Camélia Jordana savourent ainsi l’instant aux côtés de celui qui vient d’empocher le César de la meilleure musique de film. C’est donc officiel : Rone crève l’écran, même en visioconférence.

Coutumier de la vie nocturne, Rone ne change pas ses habitudes à l’heure d’échanger quelques mots avec JAM. À la nuit tombée, l’homme aux lunettes cerclées apparaît à l’écran, tête de vainqueur et sourire conquis. C’est qu’il a de quoi se réjouir. Rone vient en effet d’être primé pour sa BO de "La nuit venue". Tout comme François de Roubaix, Vladimir Cosma, Herbie Hancock, -M-, Arnaud Rebotini ou Yann Tiersen, le musicien est désormais l’heureux détenteur d’un César. "En me rendant à la cérémonie, je n'y croyais absolument pas", avoue-t-il. "Mais au moment où Alain Souchon a annoncé les noms des différents nominés dans la catégorie, j'ai eu une révélation : la conviction que j’allais l’emporter." Bingo. "La nuit venue" marque les grands débuts de Rone au cinéma. "Voilà des années que je rêvais de composer une musique originale pour un film. Des producteurs étaient déjà venus me proposer des comédies romantiques foireuses ou des scénarios bidons avec de magnifiques actrices dedans. J’ai tout refusé, dans l’espoir de me consacrer à un projet auquel j'adhérerai pleinement. Puis, un jour, je reçois un message d’un certain Frédéric Farrucci, un réalisateur inconnu, un peu fan de ma musique." Le garçon lui soumet le script d’un projet intitulé "La nuit venue". "Je l’ai lu d'une traite. En le refermant, ma décision était prise." Un César en poche, Rone s'associe maintenant à un monstre sacré. Célébré pour des films comme "Sur mes lèvres", "De battre mon cœur s'est arrêté" ou "Un prophète", Jacques Audiard vient en effet de lui confier la musique de sa prochaine production. "J'avais un mois pour mettre 25 scènes en musique", explique-t-il. "Là, à l’instant où on se parle, j'arrive tout juste au bout du truc." Le truc en question s'intitulera "Les Olympiades" et devrait sortir dans les salles de cinéma – croisons les doigts – d’ici la fin de l’année. Après avoir demandé à Michel Gondry de lui confectionner la pochette de son album "Mirapolis", Rone se rapproche un peu plus encore des légendes vivantes du septième art.

Danses avec la star

Brillant au cinéma, Rone s’est aussi fait des amis du côté du Théâtre du Châtelet. Sorti l’an dernier, l’album "Room With A View" découle ainsi d’une carte blanche proposée par l’institution parisienne. "Je ne voulais surtout pas me retrouver tout seul au milieu de cette scène immense. C'est la raison pour laquelle j’ai travaillé avec une véritable troupe." Accompagné par les danseurs du Ballet National de Marseille, Rone façonne une bande-son millimétrée pour un spectacle jalonné de chorégraphies mouvementées. Trois dates sont jouées à guichets fermés devant 2.500 personnes. "Ensuite, les normes sanitaires sont venues compliquer les choses. Chaque matin, on s'interrogeait sur la possibilité d'assurer la représentation du soir. À partir de là, nous avons joué chaque spectacle comme si c'était le dernier." À peine entamée, la tournée "Room With A View" s'arrête prématurément le 12 mars 2020…
 

Exploser la bulle

Aujourd'hui, Rone rassemble des connaissances sur un disque assez logiquement intitulé "Rone & Friends". "Sans le confinement, je serais parti en tournée pendant deux ans et cet album n'aurait pas vu le jour." À une époque où le repli sur soi est quasiment la norme (sanitaire), Rone tend la main à des potes pour imaginer une œuvre collective et aventureuse. "Je sortais d'une incroyable expérience communautaire et, du jour au lendemain, je devais m'isoler. J'aime bien m'enfermer dans mon studio pour travailler. Mais quand c’est une obligation, c’est différent… J'avais vraiment besoin de m'entourer, de sentir la présence d'autres personnes autour de ma musique." Le producteur envisage alors la possibilité d'entretenir des relations à distance. "En tant que musicien, mon mode d'expression est instrumental. Pour mettre du sens au cœur de mes productions, j'ai besoin de me rapprocher d'autres artistes."

Sur les bonnes voix

Par le passé, Rone avait déjà collaboré avec Etienne Daho, Saul Williams, Baxter Dury, Noga Erez ou Kazu Makino (Blonde Redhead). Mais ici, le producteur français sort vraiment le grand jeu. En mouvement sur des nappes électroniques vaporeuses, Odezenne chante "Sot-l'y-laisse". Échappée du groupe Savages, Jehnny Beth ose le français avec un certain succès ("Et le jour commence"). L’écrivain Alain Damasio s’offre "Un" duo gainsbourien en compagnie de Mood. Camélia Jordana, bouleversante, partage ses passions cinéphiles avec Rone ("La nuit venue"), tandis que Flavien Berger tire les ficelles du morceau "Polichinelle". "C'est l'un des plus grands talents apparus dernièrement. Flavien Berger est un artiste atypique. Personne ne fait de la musique comme lui." L’album "Rone & Friends" enferme également une belle collaboration avec Dominique A. "Pendant le confinement, j'ai enregistré une petite capsule vidéo avec un réalisateur qui le connaissait très bien. Au début, il ne voulait pas croire que j'étais fan. Mais dès que je me suis mis à lui chanter du Dominique A, il m'a dit que je devais absolument le rencontrer. Il voulait me le présenter. Moi, je flippais à fond. Je ne me sentais pas à la hauteur. Pourtant, Dominique A s'est directement montré enthousiaste et disponible. C’est incroyable de l’avoir sur le disque."

Le dossier Archive

Et ce n’est pas terminé. Mélissa Laveaux et Casper Clausen (Efterklang) s’échangent également quelques mots ("Closer"), pendant que Laura Etchegoyen chante "L’Orage". Autre curiosité du disque : la présence de Roya Arab. Figure oubliée et sensiblement allumée, la chanteuse s'est fait un nom en posant sa voix sur "Londinium". Petit classique de la vague trip-hop, ce premier album d’Archive est l'un des disques de chevet de Rone. "Cette collaboration avec Roya Arab est la concrétisation d'un fantasme adolescent. À l'époque, j'écoutais Portishead, Massive Attack et Archive en boucle. J’étais un peu amoureux de la voix de Roya Arab." Dans un autre registre, plus proche de The xx, la jeune Georgia ne manque pas son rendez-vous avec Rone. "C'est le seul coup arrangé de l'album. Mon manager m'a suggéré d'écouter Georgia et je suis instantanément tombé sous le charme de sa voix." "Waves of Devotion" est une petite fulgurance pop moderne, le genre de titre qui, étrangement, fait défaut aux propres disques de la Britannique. À ce jour, le meilleur morceau de sa vie est donc à chercher chez Rone.
 

Coco charnelle

Sur la pochette de "Rone & Friends", une illustration met en lumière le travail de Corinne "Coco" Rey. Survivante de l’attentat contre Charlie Hebdo, la dessinatrice de presse offre son joli coup de crayon à l’un de ses artistes préférés. "Elle m'avait fait part de son admiration via un message sur les réseaux sociaux", retrace l’artiste. "Puis, j’ai reçu un étrange calepin dans ma boîte aux lettres : un carnet de dessins inspiré par ma musique. Je n'en croyais pas mes yeux. Je suis rarement conscient de l'impact que mes productions peuvent avoir chez les autres. Là, je tenais carrément une pièce à conviction." Touché par ce cadeau illustré avec passion, Rone invite Coco dans les loges de Rock en Seine pour assister, de près, à l’un de ses concerts. "Quand la question de la pochette s'est posée, ma réponse était toute prête. Travailler avec Coco, c'était une évidence." Ces jours-ci, la dessinatrice sort un beau livre sur son histoire, son rapport à la mort, aux attentats. La nécessité de se relever traverse les pages de cet ouvrage bouleversant. Sur la pochette de "Rone & Friends", Coco a dessiné de jeunes gens qui, dans une ronde aérienne et insouciante, se faufilent entre les nuages. C'est une certaine vision du paradis : un lieu haut perché, ouvert à la musique et aux danses entre amis. Tout est dit.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK