Robohands: un multi-instrumentiste hors pair

Vendredi dernier sortait "Shapes", le nouvel album du multi-instrumentistes londonien, Andy Baxter aka Robohands. Un très bon nouvel opus paru sur le label anglais KingUnderground et parfaitement conçu pour le repos des neuronnes.

Andy, un petit génie

Derrière le projet au nom futuriste de Robohands, on pourrait croire que se cache tout un groupe, mais non. Il ne s’agit en fait que d’une seule personne, le petit génie du son, Andy Baxter. Qu’est-ce qu’il a de plus que les autres, nous demanderez-vous ? Et bien, il est multi-instrumentistes et ça, ce n’est pas si courant ! Sur chacune de ses sorties, on le retrouve derrière la basse, la guitare, les claviers et la batterie. Pour ne pas trop se la péter, le musicien a tout de même eu la courtoisie d’inviter quelques connaissances à venir harmoniser le tout avec des instruments à vent et des cuivres. Le rendu est génial!

Un album fait pour le dimanche

Grâce à Shapes, Robohands vient renforcer l’excellence de son premier album, Green, sorti en 2018. Dès la première écoute, il nous entraîne dans son univers aux sonorités arrondies et chaleureuses. Un monde oscillant entre le jazz, le hip-hop instrumental et aux inspirations "library music" des seventies. Une musique libre de droits et produite par des compositeurs inconnus qui servait de bande originale aux productions audiovisuelles de l’époque. Tout un mélange qui nous rappelle parfois avec plaisir les génialissimes BadBadNotGood. Si vous cherchiez un album pour coller parfaitement avec votre café du dimanche matin, vous venez de le trouver.

 

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK