Robbing Millions: fierté nationale, classe américaine

"Holidays Inside, le dernier né de Lucien Fraipont aka Robbing Millions sonne comme un petit bijou aux mélodies multicolores qu’on aime à siffloter avec le retour des beaux jours, sur la route de vacances bien méritées ou encore au détour d’ un après-midi barbecue/copains improvisé. Ce disque, c’est également l’aboutissement de près de cinq années d’une incroyable épopée entre Bruxelles et Los-Angeles. Une sorte d’american dream à la belge où l’acteur principal garde cependant bien les pieds sur terre. On vous raconte l’histoire derrière le premier album signé sur le label des New-Yorkais de MGMT.

Nous sommes en 2016. Le quintet bruxellois Robbing Millions sort après trois ans, quelques concerts au compteur et deux EP, son premier album éponyme. A l’époque déjà, dans une interview retranscrite par un confrère, on sentait toute l’implication et le foisonnement de créativité incarnée en la personne du guitariste et chanteur, Lucien Fraipont. Quatre ans plus tard, le groupe s’est éparpillé : "après la sortie du premier disque en 2016, les musiciens du groupe live ont décidé de faire d’autres choses. Gaspard, qui chantait aussi, a décidé de se concentrer sur le dessin, Jakob le batteur avait envie de voyager et jouer dans d’autres groupes, le claviériste est devenu papa… Tout le monde a pris d’autres directions donc je me suis un peu posé des questions sur comment continuer ? "

Shags Chamberlain, l’ami d’ami qui vous veut du bien

De la matière, notre gaillard en a presque à revendre " je me suis retrouvé avec 50-60 morceaux et je devais décider par où commencer. Je me suis mis à la recherche de quelqu’un qui pouvait m’aider à structurer mes morceaux ". Et comme la chance ça se provoque, après quelques échanges de mail bien placés, Lucien fait la connaissance, grâce à un ami ricain commun, d’un certain Shags Chamberlain : "Je lui ai d’abord envoyé quelques morceaux et il m’a dit de lui en envoyer plus, j’ai fini par lui envoyer les 60. Là, il a mis du temps à me répondre et puis il m’a renvoyé une liste détaillée avec pour chaque morceau des notes super précises, avec des références surprenantes et inspirantes. Il bossait avec Weyes Blood et Ash Ra Tempel à ce moment-là et il faisait pas mal de tournées. Il est venu chez moi en 2017 après une tournée avec Ash Ra Temples, il a dormi deux semaines sur mon canapé et on a bossé sur l’album. "

No time to pretend

S’en suivent alors quelques allers-retours entre Bruxelles et la Cité des Anges. Tout prendra du temps "La distance n’a pas aidé. Quand on a enfin terminé l’album, il l’a envoyé au label StonesThrow un label de rap assez légendaire et qui était juste à côté de chez lui." Mais le Covid passe par là et le label se rétracte, prétextant ne plus signer d’artiste émergeant par prudence. Déçu, Lucien est loin d’imaginer la suite "un jour, Shags reçoit l’appel d’Andrew VanWyngarden (MGMT) qui lui demande un peu sur quoi il s’occupe. Il lui explique qu’il bosse sur un disque belge un peu étrange. Intrigué, Andrew qui faisait un road trip de LA à New-York pour un déménagement, écoute mon album sur la route (et faut dire qu’il est déjà assez long, faut se le farcir) [rires]. Le gars a trop aimé et a tout de suite écrit à Shags pour lui dire qu’il trouvait ça super excitant et qu’il est justement à la recherche d’artistes à sortir sur son label. "

"Holiday Inside" de Robbing Millions devient ainsi le premier disque à être signé sur le récent MGMT Records, créé par les mythiques membres du groupe : Andrew VanWyngarden et Ben Goldwasser.

Ce qui est drôle, c’est que les premier tracks que j’ai sortis, les gens comparaient ça à MGMT ! Moi je sortais de plusieurs années où je ne faisais et où je n’écoutais que du jazz, où je ne checkais pas trop ce qui sortait en rock et du coup ça ne me disait rien du tout !

Méli-mélodique

Musicalement, "Holiday Inside" offre 18 titres d’un éclectisme total, une balade dans les méandres farfelus du cerveau de ce king de la pop psyché "J’ai envisagé l’album un peu de façon bordélique, j’écrivais des morceaux tous les jours pendant longtemps et je me suis retrouvé avec une collection de morceaux. J’adore les choses assez variées, je trouve ça distrayant d’écouter un disque avec plusieurs propositions dedans et qui t’emmène là où tu ne t’y attends pas. Dans ce cas-ci, le côté patchwork, avec des choses qui ne vont pas forcément bien ensemble a priori, ça m’amusait beaucoup !"

Je trouve qu’il y a également quelque chose de proprement belge d’assembler des choses qui ne vont pas forcément ensemble.

Lucien expérimente, s’amuse, nous transporte dans un univers pop futuriste, carrément espiègle, enfantin, avec des mélodies que l’on croirait issues de nos jeux vidéo les plus barrés. Lumineux, ce disque est assurément teinté de l’expérience californienne et de l’effervescence de sa scène musicale. Lucien raconte "Je traînais avec les amis de Shags, une scène assez petite où je me suis vite retrouvé avec des musiciens comme Mac DeMarco, Ariel Pink […] Ce qui est chouette, c’est la proximité de plein de musiciens d’une scène, c’est assez inspirant. J’allais voir des concerts de jazz qui avaient lieu tous les lundis avec le guitariste de Tortoise puis j’allais au Zébulon où il y avait un genre de proximité avec plein de scènes assez excitantes. "

Pas question pour notre homme de renier à un seul moment ses origines, ni même de prendre la grosse tête du mec à la conquête des States "Shags m’a même encouragé à garder certaines paroles en français. A LA, Shags et des potes à lui trouvait ça cool que je sois le belge, le truc un peu exotique. C’est un des trucs que LA m’a apporté : plus que de vouloir être comme des gens de là-bas, c’est plus assumer d’où je viens… "

"Holiday Inside", ou les vacances fantasmées de ce workaholic dont on n’a pas fini d’entendre parler. Jamais à court de création "j’écris beaucoup de nouveaux morceaux pour la suite donc j’espère pouvoir enchaîner assez vite", n’empêche que pour l’heure et comme pour bon nombre de nos artistes, l’important c’est de pouvoir rejouer… enfin !

[ Rendez-vous le 10 décembre à l'AB]

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK