Reinel Bakole : musique, film et danse pour son nouvel EP, "Closer to truth"

Reinel Bakole est une de ces artistes que l'on ne saurait pas définir dans un genre, dans une discipline. Touche à tout, on la retrouve au chant et à la danse pour ce nouvel EP "Closer to truth" qui est vraiment une oeuvre multidisciplinaire à part entière. Un EP qui n'est pas une simple oeuvre musicale mais aussi visuelle à part entière. On y sent plein de spiritualité et les racines africaines de l'artiste qui nous offrent un mélange hors du commun et extrêmement qualitatif. Pour présenter ce projet "très singulier et plein de couleurs", Jam a pu rencontrer l'artiste que l'on suit depuis ses débuts.


A lire aussi : Reinel Bakole, notre nouvelle reine afro-soul


 

De la musique

L'EP est le fruit d'une collaboration entre plusieurs musiciens, les "Solar 3", dont le beatmaker Shungu. "C'est la première fois que j'ai vraiment collaboré avec trois musiciens, Shungu, Chris et Sam. On a vraiment eu une alchimie artistique entre nous quatre. J'ai eu la chance qu'ils comprennent les directions vers lesquelles je voulais aller. La beauté de la relation qu'on a se reflète aussi en live." Les pré-démos de ce projet se sont faites en quatre jours durant une résidence. On peut vraiment dire que ce projet est une histoire, une histoire suivie et qui se traverse d'une traite. Parfois plus entrainant parfois plus posé, appelant à la réflexion les tracks de cet EP ont le don de surprendre lors de la première écoute. Une écoute ou plutôt une vision... 

Un film

Pluridisciplinaire ! C'est ce qu'est ce projet, un véritable court-métrage métrage accompagne cet EP. "C'etait dans ma tête, quand je regarde les artistes, j'adore voir le visuel. Ça en dit beaucoup sur l'artiste. J'adore faire les clips, les brainstormings, les moodboards,... Du coup pour cet EP là, comme je voulais d'office meler la danse à la musique avant même d'arriver en live et comme c'est un EP qui a un concept, un fil conducteur, j'ai voulu un clip pour toutes les tracks mais du coup c'est un film." A la direction de ce mini film, on retrouve une directrice du film, la photographe Tarona qui a accompagné la création tout du long. 

De la danse

Aucune des prestations de Reinel Bakole, sur scène où à la caméra, ne se fait sans danse. Elle a ça dans le sang depuis son enfance, toute sa vie, l'artiste reste avant tout une danseuse. "Ca fait partie de moi, de mon background, de mon héritage artistique. C'était important pour moi d'inclure la danse dans le projet. La danse c'est un canal, c'est vraiment un canal pour amplifier l'écho de la musique et de ce que je veux partager en fait."

Pour la suite, s'il fallait un rêve, un rêve d'où amener le projet, Reinel nous confie vouloir performer en Afrique mais surtout, un jour peut-être au Madison Square Garden, avec pleins d'étoiles dans les yeux. 

En attendant Reinel Bakole sera à retrouver entre-autre au Recyclart lors du Manchester plage à Bruxelles le 12 août prochain en collaboration avec Couleur Café.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK