Nicolas Michaux dévoile Les Chutes, une compilation intime et plurielle

Après avoir débarqué avec Amour Colère en septembre dernier, Nicolas Michaux a sorti hier matin son troisième album, Les Chutes. Mêlant sessions lives, démos, versions alternatives d’anciennes chansons et morceaux inédits, ce beau projet permet à quiconque tendrait l’oreille de découvrir l’univers de l’artiste, et ce, à l’état brut.

Les chutes de studio

Pour ce troisième volet, Nicolas Michaux a décidé de prendre la tangente : "C’est un album un peu spécial, c’est un peu mes fonds de tiroir". En effet, en plus de cinq morceaux inédits enregistrés lors de la conception de son album précédent, l’artiste nous livre une nouvelle interprétation de cinq titres d’Amour Colère. "De par sa nature, c’est un album plus éclaté. Je vois plutôt cela comme une collection d’enregistrements, le best of de ce que je n’avais pas mis sur mes albums précédents," explique l’artiste.

Cette dynamique s’aligne parfaitement avec le processus créatif de l’artiste : "Lorsque je compose un album, je travaille généralement sur plus de morceaux que ce dont je n’ai réellement besoin. Il y a alors un processus de sélection qui doit se faire". Laissées de côté l’année dernière, des chansons comme "Amusement Park" et "Weary Sailors" ont longtemps stagné sur le disque dur de l’artiste pour finalement faire partie intégrante de son projet. "Je me suis dit que c’était un peu dommage que personne n’en profite. Alors voilà, je les sors maintenant."

Un projet plus expérimental

Les chansons qui figurent sur ce disque ont un côté psychédélique joliment assumé, et apportent de nouvelles saveurs au projet musical de l’artiste. "De la Fortune" en est un très bel exemple : "C’est un morceau où il y a très peu de paroles mais qui montre une face un peu plus trippante de mon travail," ajoute Michaux. Sur cet album, on retrouve également plusieurs moments instrumentaux tels que l’introduction du magnifique "Weary Sailors" ou encore le générique de fin du projet, "Choming Out".

Avec Amour Colère, l’artiste avait pour but de créer un fil conducteur et d’établir un dialogue entre deux émotions. "Si j’ai mis de côté "Amusement Park" ou encore "De la Fortune" lors de la sélection des morceaux d’Amour Colère, ce n’est pas parce que je les trouvais moins bien. Ils étaient simplement moins utiles à l’histoire sous-jacente que je voulais raconter. Les Chutes, c’est beaucoup plus fourre-tout. Comme c’est une compilation, on a plus de liberté pour y inclure ces chansons qui malheureusement n’entrent dans aucun cadre mais qui ont tout de même quelque chose à défendre."

Des inspirations inconscientes, mais bien présentes

Nicolas Michaux n’est pas de ceux qui écrivent de la musique en essayant de coller à un style bien précis. "Les influences, c’est un peu comme de la culture générale. C’est quelque chose qui est là, qui m’a toujours habité. Cinq ans plus tard, ça ressort pour telle ou telle raison, et on pourrait alors faire le lien entre ce que j’ai écouté et ma musique."

Tandis que le morceau "Inauguration" a été inspiré par les rythmes asymétriques de Moondog, "Amusement Park" est quant à lui influencé par la musique de Stanley Brings. Cependant, ces influences sont inconscientes, diffuses et indirectes : "Ce n’est pas aussi direct que d’aller tirer des idées chez les autres."

Une envie de reconnecter avec le live

Sur ce disque, Michaux nous fait cadeau de plusieurs versions live de la période Amour Colère de sa vie. Entre autres, on y retrouve un live de "Ennemies", qui prend une toute autre envergure : "Après avoir fini l’enregistrement d’Amour Colère, j’ai vraiment eu envie de le jouer avec les musiciens, ceux avec qui je tourne la plupart du temps. Six mois plus tard, en réécoutant les versions live, je me suis rendu compte que ça tenait la route, et que c’était suffisamment différent pour être entendu."

En insérant des enregistrements live de ses titres fétiches, l’artiste rend également hommage à ses musiciens, The Soldiers of Love : sur "Parrots", on peut notamment entendre un solo incroyable du guitariste Clément Nourry, puisant dans le funk rock et le bruitisme.

Le clap de fin d’Amour Colère

En plus de donner un second souffle à Amour Colère, Les Chutes permet d’accéder à l’envers du décors de ce fameux projet. "Pour les gens qui ont aimé Amour Colère, je pense que ça peut être assez chouette de découvrir les versions qui auraient pu être sur le disque, les morceaux qui n’ont pas été sélectionnés. Avec Les Chutes, je lève le voile sur la genèse de l’album précédent," explique l’artiste.

En sortant ce nouvel opus, Nicolas Michaux parvient également à clôturer une période musicale importante de sa vie. "L’idée, c’est de vider les tiroirs avant de pouvoir les remplir avec de nouvelles choses. C’est aussi une façon de faire table rase avant de repartir vers de la composition et vers un nouvel album, un nouveau chapitre."

 

Nicolas Michaux présentera Les Chutes à l’Ancienne Belgique le 7 octobre.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK