MGMT : le subtil retour de hype des New-Yorkais en quatre récentes pépites

Lundi dernier on apprenait que le 25 juin prochain sortira Holidays inside, le nouvel opus de Robbing Millions, projet pop rock du musicien bruxellois Lucien Fraipont. Une excellente nouvelle à la veille de deux longs mois d’été de vide culturel, mais une annonce d’autant plus surprenante qu’elle nous apprenait, par la même occasion, la signature de Lucien et son band sur le nouveau label : MGMT Records.

S’il nous tarde de vous proposer une interview plus poussée de Robbing Millions à la sortie de l’album, on n’a pas pu s’empêcher de constater comme un subtil retour, via quelques mix et covers bien pensés, des très inspirants MGMT. Démonstration avec ces quatre pépites (et qui, s’il s’avère que l’on fait fausse route, sont toutes aussi appréciables surtout si vous êtes passés à côté).

"Camera" by Robbing Millions

Camera, premier extrait de l’album Holidays Inside, enregistré à L.A avec le producteur Shags Chamberlain (Weyes Blood, …) et qui marque officiellement la collaboration de Lucien Fraipont avec MGMT Records (en collaboration avec PIAS).

On n’est pas peu fier de lui et on y reviendra, promis !

"The Look" de Metronomy by MGMT

Vendredi dernier, pour souffler les bougies du 10ème anniversaire de l’album The English Riviera, le duo New-Yorkais s’invitait à la fête et offrait en cadeau un remix de l’indémodable The Look des Anglais de Metronomy. Un audacieux mélange de genres plutôt réussi et qui sent bon le printemps.

"Spirals" de Django Django by MGMT

C’est qu’ils n’en étaient pas à leur premier coup d’essais : quelques semaines plutôt, à la mi-octobre, Andrew VanWyngarden et Ben Goldwasser signaient un remix de l’excellent single Spirals des Londoniens de Django Django. Du pop rock psyché à son apogée, assorti d’un clip à la hauteur de vos meilleurs bad trip.

"Time To Pretend" d’MGMT by Black Country, New Road

Et puis, en février dernier, à l’inverse, les nouveaux prodiges du rock anglais balançaient de loin LA meilleure cover (excusez ce manque d’objectivité) du désormais classique Time to pretend. Aux diables les synthés, Black Country, New Road nous offre une envolée post-punk, sublimée par la singulière voix érayée du chanteur Isaac Woods et du saxophone de Lewis Evans.

MGMT en filigrane

S’ils se font plus rare depuis 2018 et la sortie de leur dernier album Little Dark Age, on aime à penser que ces barons du rock psyché n’ont finalement jamais vraiment disparu des radars.

Qu’après avoir nourri le travail et la créativité de Tame Impala, Pond, Foxygen et autres Temples, ils continuent de fasciner toute une nouvelle génération d’artistes et qu’il est toujours fort agréable de les croiser aux détours de titres habilement remixés.

Pour terminer, on vous invite également à prendre connaissance du projet solo de Andrew Vanwyngarden, la moitié d’MGMT sous le pseudonyme Gentle Dom. Un projet véritablement plus électro et expérimental mais qui gagne fortement à être connu, un projet signé sur MGMT Records, bien entendu !

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK