Menahan Street Band : La théorie du big band

Dans un registre soul-jazz assorti de références cinématographiques et de performances funky, les compositions instrumentales du Menahan Street Band délimitent les contours d’une bande-son sans frontières. Témoin de ce savoir-faire, le nouvel album de la formation new-yorkaise étale sa classe au grand jour.

Quel est le point commun entre Eminem, Jay-Z, Kendrick Lamar, Travis Scott, 50 Cent et Gucci Mane ? Pour répondre à cette question ultra sample, il convient de prendre la direction de New York. C’est là, du côté de Long Island, qu’opère le Menahan Street Band, un collectif soul-funk qui, depuis une quinzaine d’années, fourni la matière première aux têtes de série du rap yankee. D’abord conçu pour soutenir les incroyables chansons de vedettes sur le retour, la formation voit son nom associé à l’enseigne Daptone Records, un label connu pour avoir ressuscité les carrières de Sharon Jones, Charles Bradley, Naomi Shelton et autres Lee Fields. C’est que les musiciens du Menahan Street Band maîtrisent l’histoire de la soul, du jazz et du funk. Thomas Brenneck, le cerveau des opérations, en connaît en effet un rayon sur le sujet. Collectionneur de sonorités vintage, l’homme a joué de la guitare sur le "Back To Black" d’Amy Winehouse, avant de produire Charles Bradley et de programmer son retour sur le devant de la scène. 

Faire flamber les cuivres

Si Thomas Brenneck a mis sur pied le Menahan Street Band, il n’agit jamais seul. Derrière lui, d’autres musiciens peuvent également faire valoir une expérience tout-terrain avec The Roots, Antibalas, Budos Band, The Black Keys, The Avalanches ou El Michels Affair. Pour résumer l’affaire, justement, le Menahan Street Band est un orchestre profilé pour la gagne, toujours dans les bons coups lorsqu’il s’agit de faire flamber les cuivres ou de lustrer des arrangements en studio. Souvent engagée pour accompagner les autres, la formation new-yorkaise s’était un peu détournée de sa propre discographie. Pour trouver une trace du dernier album signé par le collectif, il fallait en effet remonter à 2012. Neuf ans plus tard, le Menahan Street Band s’autorise enfin une nouvelle sortie de groupe avec "The Exciting Sounds of" : un signe du ciel pour la scène rap, une bonne nouvelle pour le reste du monde.

Du rêve et beaucoup d’émotions

Impeccablement produit, ce nouvel album enferme quatorze compos dopées comme jamais aux opiacés soul-jazz et aux anabolisants funk-rock. Sous les envolées cuivrées, les arrangements du Menahan Street Band offrent une nouvelle panoplie de samples XXL aux beatmakers d’ici et d’ailleurs. Tandis que des morceaux comme Silkworm ou The Starchaser pourraient dérouler leur groove chaud bouillant au générique de n’importe quelle production blaxploitation. Au rayon instrumental, cette livraison vend du rêve, pas mal de belles orchestrations et beaucoup d’émotions.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK