Les Nuits 2021 : La prudence mais beaucoup d'espoir au Botanique

On ne le répétera jamais assez, les Nuits Botaniques sont de retour avec Jam du 8 au 26 septembre et ça fait vraiment plaisir. Un peu plus de 70 noms sont déjà sortis avec des artistes comme Sébastien Tellier, Videoclub ou encore Yellowstraps au programme.

Des concerts à découvrir sur les différentes scènes du Bota ainsi que dans le traditionnel chapiteau des Nuits. Mais comment? Sous quelle forme? Avec quel protocole? Jam a tenté d'en savoir plus auprès du directeur des lieux, Paul-Henri Wauters.

2 images
© Tous droits réservés

Taux de vaccination qui augmente, taux d'hospitalisation qui diminue, "on devrait pouvoir faire plus en septembre" nous confie Paul-Henri Wauters malgré le fait que les protocoles décidés au dernier comité de concertation ne soient pas encore fixés. Les grands festivals qualifiés de "mass events" devraient reprendre à la mi-aout mais malgré cela rien n'est encore déterminé pour le mois de septembre. 

A propos des capacités qui seront proposées au Botanique, les organisateurs ont décidés de jouer la prudence dans un premier temps pour ensuite espérer ouvrir plus de tickets à la vente. "On a pris des précautions. On a auto-limité les capacités à ce qui nous semblait juste à ce jour. Travailler pour le moment à demi-capacité en proposant aux artistes de parfois dédoubler les représentations notamment au chapiteau. Donc on dit au gens, quand c'est complet, de se mettre sur liste d'attente. Et une fois que les indicateurs sanitaire iront encore plus dans le bon sens, on ouvrira la possibilité d'une plus grande capacité."


►►► À lire aussi : Festivals : Un été plein d'espoir mais en suspens


"Il y aura un avant et un après Pukkelpop", en effet le festival flamand est vu comme un tournant dans la reprise des activités. Il sera dur pour le Botanique d'établir des certitudes avant mais une chose est sûre c'est que les scénarios sont créés pour pouvoir évoluer et dans quasiment n'importe quel cas laisser s'exprimer la musique en septembre. Par exemple au niveau du chapiteau qui serait ouvert sur trois côtés pour répondre aux normes sanitaires.

Enfin, niveau musical, l'accent sera plus que jamais mis sur les talents locaux et ce de façon générale pour la plupart des évènements qui se tiendront à cette période. Au Botanique cela fait de toute façon partie des missions du centre culturel mais cette année encore plus, Paul-Henri Wauters nous explique que "par rapport aux Belges, c'est assez simple, c'est notre mission première de soutenir la scène locale. Et quand pendant un an on a une abstinence de concerts, je ne vous dis pas la liste d'artistes que l'on a en attente. Donc on va d'abord épuiser en priorité cette liste là, y compris de pays amis en programmation à l'échelle Européenne."

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK