Le bon Mood de Hiatus Kaiyote

Entre néo-soul, tropicalisme et projections funky, le nouvel album du collectif australien défie le destin pour esquisser une véritable ode à la vie. Fruit d’une incroyable abnégation et d’une passion jamais prise en défaut, "Mood Valiant" confirme le savoir-faire de Hiatus Kaiyote.

Ce qui ne tue pas rend plus fort. Nietzsche l’a dit, Hiatus Kaiyote peut en témoigner. C’est que, ces dernières années, le groupe australien en a vu de toutes les couleurs. Embarquée dans un ascenseur émotionnel totalement déréglé, le formation de Melbourne a gagné le respect de Gilles Peterson, perdu un perroquet, vaincu le cancer, tout en voyant sa musique samplée par Drake, Kendrick Lamar ou Anderson .Paak. Voilà qui fait beaucoup pour un seul groupe..

Reconnaissance internationale

Révélé en 2013 avec l’album "Tawk Tomahawk", adoubé par Erykah Badu en 2015 avec l’excellent "Choose Your Weapon", Hiatus Kaiyote est aujourd’hui l’une des figures de proue de Brainfeeder, label fondé et géré de main de maître par Flying Lotus. Mais avant de rejoindre la même maison de disque que Thundercat ou Kamasi Washington, le quatuor avait pris le temps de souffler avec, en 2017, un disque solo pour la chanteuse Naomi “Nai Palm” Saalfield et une trêve easy listening du bassiste Paul Bender sous l’enseigne The Sweet Enoughs. Pendant ce temps, le claviériste Simon Mavin dispersait ses sensibilités soul-funk dans d’autres projets (The Putbacks, Swooping) et le batteur Perrin Moss s’en allait composer des morceaux pour Sampa The Great, Drake ou Kendrick Lamar.

Méchant crabe, gentil perroquet

Fort de cette pause salutaire, Hiatus Kaiyote se retrouve fin 2018 avec les maquettes du nouvel album. Mais les retrouvailles tournent court… Nai Palm doit se faire opérer d’urgence. Diagnostiquée avec un cancer du sein, la chanteuse est admise à l’hôpital où elle subit une masectomie. À peine retapée, la voix du groupe perd son meilleur ami : un confident à plumes prénommé Charlie. La mort de ce perroquet marque néanmoins un nouvel envol pour Hiatus Kaiyote.

Esprit vaillant

Au vu de tous ces événements, le titre du troisième album se comprend parfaitement. "Mood Valiant" est une réalité, un état d’esprit, mais aussi une déclaration d'intention. Cette humeur vaillante se renforce encore un peu plus au contact d’un autre survivant : Arthur Verocai, figure oubliée du tropicalisme brésilien, croise en effet la route du groupe australien, fin 2019, dans un studio de Rio de Janiero. L’homme qui, en 1972, a signé l’un des plus beaux albums de l’histoire de la musique brésilienne, soigne les arrangements d’un album R&B, hybride et résilient à souhait. Gorgés de soleil, les arrangements de cordes alimentent ainsi un ‘Get Sun’ lumineux. Ailleurs, Hiatus Kayote esquisse un futur soul-funk intriguant et exigeant avec des titres à ranger quelque part entre ceux de Janelle Monáe et de Georgia Anne Muldrow ("Chivalry is not dead", "And We Go Gentle"). Sans oublier des petites douceurs ("Red Room", "Stone or ‘Lavender") pour apaiser le corps et l’esprit. De quoi cicatriser les plaies et stimuler les cœurs.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK