Kaytranada, de l'or en beats

Il a collaboré avec Mary J. Blige, Anderson .Paak et Gorillaz et fait plusieurs fois le tour du globe pour donner des concerts.

Difficile de cerner le producteur Kaytranada. On retiendra qu'en plus d'un nom d'artiste difficilement prononçable du premier coup, le musicien canado-haïtien, né à Port-au-Prince en 1992, a développé un sens de l'audace très affûté. A 14 ans à peine, il s'essaie au beatmaking, pour s'occuper lors des longues soirées d'hiver canadiennes, avec le logiciel Fruity Loops. Très tôt dans sa carrière, il se risque à remixer des classiques de la musique, comme If de Janet Jackson ou encore Creep des TLC. Des versions éthérées et complètement repensées postées sur Soundcloud, qui lui permettront de gravir rapidement les échelons et de se faire une place de choix dans l'industrie musicale.

Il cite comme influences directes les productions de la french touch et notamment de l'écurie Ed Banger. Quand Justice sort " Cross " en 2007, Louis Kevin Celestin de son vrai nom, s'emballe et décide que le beatmaking sera son métier. C'est indirectement grâce à Kanye West, qui avait chargé son équipe de recruter des producteurs sur Soundcloud, que Kaytranada est repéré. La collaboration n'aboutit pas, mais par contre elle lui permet de se faire des contacts. Le groupe emblématique Mobb Deep le contacte alors, mais aussi Alicia Keys pour participer à une séance d'enregistrement avec Swizz Beatz. Suivront de très nombreuses tournées en Europe et aux États-Unis. La machine s'emballe très rapidement, peut-être trop rapidement. Le titre de " DJ à la mode " qui lui colle aux basket ne lui convient pas du tout. En 2015, le producteur décide d'arrêter le deejaying, les concerts et les remixes pour façonner son propre son. Prendre quelques mois off et s'attacher à la production pure et simple.

Le fait est que le jeune homme, qui avait signé un contrat avec XL Records en 2014, ne se voyait pas continuer les tournées en remixant les morceaux des autres. Un peu comme un chanteur qui ne serait connu que pour des covers. S'ensuit un album très groovy, sorti en 2016 et nommé " 99.9% ", où l'on retrouve ses lignes de basses caractéristiques, son amour du R&B, mais aussi ses rythmes saccadés caractéristiques et quelques influences brésiliennes assez inattendues. Dans la liste des featurings s'enchaînent des noms comme Anderson .Paak sur le génial Glowed Up, mais aussi Craig David sur le retour, ou encore le duo britannique AlunaGeorge. Une trajectoire qui ne s'arrête pas là, puisque Kaytranada se retrouve également dans la liste des crédits des morceaux de Gorillaz ou de Mary J Blige.