Groupe de l'année : le juste prix pour Balthazar aux MIAs 2020

Balthazar
Balthazar - © Doc.

Quoique nommé 5 fois aux Music Industry Awards en Flandres, le groupe Balthazar n'a reçu qu'un seul trophée jeudi soir, mais se prépare à deux soirs de Cirque Royal. Nul n’est prophète, vraiment ?

MIAs (pour les nuls)

Les MIA - pour Music Industry Awards - sont peu ou prou l'équivalent des Victoires de la Musique, mais en Flandres. L'événement, organisé par la VRT, réunit chaque année les étoiles de l'industrie musicale belge - pas que flamande -. Et elles sont nombreuses.

Jeudi soir, pour la première édition de la décennie, on y a vu Angèle collectionner les mentions et Jan Jambon se faire huer. Sinon, plus sérieusement ? Tourist LeMC a coiffé au poteau Zwangere Guy, notre Charlotte Adigéry enchantée avait la plus belle pochette d'album et l'auteur-compositeur de l'année était un duo, Maarten Devoldere et Jinte Deprez, dont l'addition donne Balthazar. CQFD.

Balthazar, les débuts

Le groupe Balthazar se forme en 2004 dans la région de Courtrai. Il est alors composé de trois musiciens : Patricia Vanneste (violon), Maarten Devoldere (guitare) et Jinte Deprez (guitare). La caravane évolue, au fil des années. Patricia s'en va, remplacée par Tijs Delbeke. Arrivent Simon Casier (basse) et Michiel Balcaen.

On prête leur découverte et leur explosion (locale) à Tom Barman ; ils feront la première partie des concerts de dEUS en 2011. 

Fever : comme si c’était hier

Un an qu'on décortique avec une infinie patience Fever, album sorti en janvier 2019 et garni de 11 titres. Halfway s'en est extrait ce 5 février, à quelques heures des MIAs (récompenses de l’industrie musicale flamande), où ils étaient nommés cinq fois : album, groupe alternatif, groupe, pochette et concert de l'année. Résultat : une seule récompense, celle de la formation alternative de 2020, dix ans après avoir été salués d'un "album de l'année" pour Applause.

L'album poursuit depuis lors un parcours exemplaire, sans tapage marketing. Le groupe en distille avec parcimonie les sons et les titres, avec pour signature la basse tendue. L'album reconnaît ses influences : tant Saturday Night Fever que la vision des Talking Heads.

La double-vie de Maarten et Jinte

Maarten Devoldere et Jinte Deprez, le noyau dur du groupe, ont été bien inspirés d'apprendre à respirer seuls après Thin Walls en 2015 : le sans-faute de Warhaus pour Maarten, la discrète évasion de J. Bernardt pour Jinte (son nom de plume).

 

En observant les deux clips qui suivent, on entend probablement déjà Fever.

Balthazar en concert

Le groupe revient sur la scène du Cirque Royal de Bruxelles pour deux soirs (les 17 et 18 février), après avoir visité Bologne, Graz, Munich, Cologne, Paris et Rotterdam. Une étape locale avant de passer par Berlin, Copenhague, Tel Aviv et même le port de Thessalonique. La preuve que Balthazar est aujourd'hui un groupe fondamentalement européen.

Écoutez "Changes" sur Jam.

Lasses de se laisser dicter les agendas des labels, les oreilles de Jam ont été attirées par Changes. Un titre à écouter avec régularité, mais sans excès, sur Jam.