Glass Museum: des bonnes nouvelles d'Antoine et Martin !

Ce samedi, pour son DJ Set hebdomadaire, Jam confie ses platines à Martin, la moitié de Glass Museum. Habitué de l’exercice, le batteur nous livre un set down tempo qui fait la part belle à des artistes comme Floating Points ou Weval. L’occasion parfaite de prendre rapidement des nouvelles du duo piano/batterie le plus singulier de la Capitale. Entretient avec Antoine et Martin.

Vous faites peut-être partie des quelques privilégiés à avoir assisté à la release party de  Reykjavik  lors de ces Nuits Botanique un brin atypiques, situation sanitaire oblige, le 7 octobre dernier. Soit l’une des quelques précieuses dates, à compter sur les dix doigts de la main, où le duo s’est vu défendre son deuxième excellent album. Mais qu’à cela ne tienne "Par rapport à d’autres groupes qui ont sorti des albums en même temps, nous a pu faire une vraie release party. Il y avait environ 600 personnes, on a eu ce moment tant attendu de jouer à Bruxelles devant tous nos potes et c’était super important pour nous de l’avoir fait ".

Sans rancune donc et l’occasion pour nous de vous recommander l’écoute attentive de ce disque atmosphérique sorti il y a presque un an maintenant et qui, à l’instar de son nom, impulse des envies de voyages et d’évasions.

Aller de l’avant

Mais venons-en au fait, à la question de savoir comment se porte Glass Museum aujourd’hui, et bien Glass Museum se porte plutôt bien. De ces confinements à répétition, ils ont tiré le meilleur : "En fait, on a été ultra créatif et, on a fait plein de résidences. On a commencé à composer notre troisième album en juin 2020 et on a terminé la compo la veille du studio, il y a un mois." Du temps pour créer, construire, déconstruire, effacer pour tout recommencer.

Dans le processus de création du dernier album, on a énormément déconstruit pour reconstruire 

Un troisième album plus personnel et plus électronique "on va vers quelque chose de beaucoup plus électro, moins gentil, plus minimaliste, parce que plus perso…Au plus on grandit, on plus on écoute de la musique un peu plus geek, des sonorités particulières, plus sophistiquées… "  

Evolution presque logique d’un groupe qui interroge ses acquis et ses performances depuis ses débuts, il y a 5 ans "Au départ, on composait fort à deux. On faisait des heures de jam et on enregistrait quelques bouts qui allaient construire les futurs morceaux. De fil en aiguille, j’ai un peu pris le lead de la compo pour donner à Martin ses idées et qu’il vienne s’ajouter à la suite", confie Antoine et Martin d’ajouter "Quand je repense à nous en 2016 sur une scène, j’ai l’impression qu’on est des enfants. Il y a eu beaucoup de choses entre temps. Aujourd’hui, on pense à pas mal de choses, un featuring voix par exemple sur plusieurs morceaux, chose qu’on n’a jamais fait avant. On a des idées de clips, de visuels… "

La venue d’un troisième membre ? Pourquoi pas, la question n’est pas anodine "sur le nouvel album qu’on est en train de finir, on se dit que ça serait vraiment cool de revenir aux sources et de tout rejouer en live, qu’il n’y ait plus d’ordinateur. […] L’ordi ajoute toutes ces ambiances créées en studio qui donnent cette large puissance aux sons mais quand on fait des concerts acoustiques, ça arrive très fort qu’il soit différent. Le challenge est quand même trop chouette d’essayer d’y arriver sans cette aide, cette béquille. On pourrait avoir un troisième membre en soutient…". Seul l’avenir le dira !

Rendez-vous début 2022 pour la suite et ce samedi, 16h, en digital sur la seule et l’unique…Jam !

 

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK