Eugénie : Rencontre avec l’artiste à l’occasion de son nouveau titre "Silence"

Authentique et toute en simplicité, la Française est une artiste en devenir qui sait se balader et nous balader dans une multitude de registres.

Après les singles "Blue" et "Princess", c’est à l’occasion de la sortie de "Silence", un morceau mélancolique sans artifices, que nous avons pu la rencontrer.

 

Salut Eugénie, qui es-tu, que fais-tu ? Comment rentrer le plus directement possible dans ton univers ?

Alors moi c’est Eugénie, j’ai bientôt 27 ans, je suis artiste chanteuse. Je compose et j’écris mes musiques moi-même en anglais et en français, je précise. Je le dis parce que moi j’ai une culture musicale plutôt anglophone et le français est venu après dans l’idée de m’attaquer un peu aussi à ma langue maternelle. Je me suis vue mélanger les deux de façon plutôt instinctive en fait selon le thème ou le style musical, l’une ou l’autre langue va me venir naturellement.

Naturel et instinct seraient donc les éléments clés si je résume bien mais du coup comment se passe le processus créatif chez toi ?

Je m’inspire de tout ce qui m’entoure, de mes expériences passées et beaucoup de mes ambitions aussi. C’est un peu comme une thérapie pour moi en fait d’écrire. Je ne peux pas m’obliger à écrire h24, c’est selon le mood.

En parlant d’écrire qui est une des phases du métier d’artiste, qu’est ce qui te fait le plus vibrer toi ?

Moi c’est clairement la scène qui me fait le plus vibrer. Donc évidemment avec le covid je suis un peu frustrée mais c’est en route, ça va repartir. J’ai vraiment hâte d’accéder à cette étape-là, pour moi elle est importante dans la construction de mon projet, j’ai besoin de voir si les gens connectent avec mon univers sur scène et tout simplement de rencontrer ces personnes. Maintenant que ça fait 2 ans que je n’ai pas sorti de musique, j’ai envie de prendre un peu la température.

La scène est importante par contre c’est vrai que la scène c’est mon cocon. Sinon les clips c’est la partie fun même si je suis parfois dans des situations pas simples. Je viens par exemple de tourner un clip où j’ai dû me retrouver dans un étang gelé à 5 heures du matin. Mais ces clips c’est un peu le côté rêverie, la mise en image de tout ce qu’on a pu vouloir dire dans la chanson.

Pour moi donc c’est un peu la somme de tout ça qui fait que je suis passionnée de ce que je fais.

Tu parlais de lien avec le public, comment tu entretiens tout cela en ce moment ?

Je me sens assez proche de mon public, j’ai besoin de sentir ce lien h24. Ce n’est pas pareil sur les réseaux et sur scène, on ne va pas se mentir mais c’est important de le maintenir. Ça passe par des cover, m’amuser un maximum tout en ne tuant pas la créativité. Créer du lien.

J’ai d’ailleurs vu pas mal de tes covers sur Youtube du coup avec quel artiste rêverais-tu de collaborer ?

Ce sont des rêves évidemment mais j’aime beaucoup l’univers de The Weeknd. Je dirais que celui qui ne m’a jamais déçu c’est lui. La target ce serait lui si on parle de rêve.

Pour rester dans le rêve, où rêverais-tu d’emmener ta musique ?

Eh bien l’histoire va être assez bizarre, il y a quelque temps, j’ai fait un rêve et je ne sais pas si ça t’est déjà arrivé mais pendant ce rêve j’ai ressenti une émotion hors du commun, tellement intense. Au point de me dire que ce n’est pas possible que ça ne soit qu’un rêve, que ça va arriver. Et dans ce rêve j’étais sur scène entourée de colonnes, c’était la nuit avec un énorme public. Du coup mon rêve c’est de retrouver cette sensation et ces colonnes que je n’ai pas encore retrouvées dans le monde réel. Est-ce que ça doit rester un rêve parce que c’était trop beau ? Je ne sais pas.

Pour en revenir à tes titres, ils sont tous inscrits dans des registres très différents, comment expliquer ça ?

Pour te répondre, pendant longtemps j’ai longtemps essayé de rentrer dans une case et pour moi c’était difficile d’être créative comme ça. Lâcher prise m’a permis de faire des morceaux qui vibrent tous différemment et j’espère que chacun pourra se reconnaître en l’un des titres de mon projet. Je préfère rentrer dans l’émotion plutôt que dans le format. J’ai essayé d’oublier tous ces a priori et juste de faire avec le thème de ma chanson et ce qui y collait le mieux.

Comment du coup tu pourrais décrire ta nouvelle chanson, "Silence" ?

C’est une balade, une chanson assez triste. Je l’ai écrite il y a quelque temps mais je voulais l’inclure dans mon projet. Je suis contente de le faire aujourd’hui dans cette nouvelle ère on va dire. C’est un morceau qui parle d’une relation mère fille, d’un conflit. J’avais envie de le mettre en musique mais de façon très simple. Juste avec un vocodeur derrière, le morceau s’appelle "Silence", je ne me voyais pas mettre tout un orchestre derrière, c’était pour moi une façon de rester cohérente.

Et pour la suite maintenant, de quoi seront faits les prochains mois ?

Ce que j’envisage c’est faire un peu de scène avec ce projet. Le faire aussi un peu hors France. Puis évidemment, début 2022 c’est la sortie de l’EP. En attendant je vais continuer à clipper un petit peu.

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK