Esperanzah a dansé, voici comment l'édition 2021 s'est déroulée

4500, c'est le nombre de personnes qui étaient rassemblées chaque jour de ce week-end sur le site de l'Abbaye de Floreffe pour le petit Esperanzah. 4500 visages de joie comme vous pouvez le voir sur les photos que JAM a pris ce dimanche ci-dessus.  

L'édition 2021 d'Esperanzah réduite a deux jours a eu pour mission d'être l'un des premiers évènements de test pour la formule sans masque ni distanciation grâce au Covid Safe Ticket. En quelques semaines seulement, l'organisation a décidé de relever le défi et proposer cet évènement.

A l'entrée, après avoir récupéré son bracelet qui avait tant manqué à nos poignets, passage obligatoire par une deuxième file plutôt fluide pour scanner son QR code attestant d'un test négatif, d'une vaccination complète ou d'un certificat de rétablissement. Ensuite, les portes du festival quasiment comme on le connait s'ouvrent à nous. Festivaliers déguisés, pancartes "Free Hugs", retrouvailles, accolades, amour, voilà les premières images de nos mémoires qui faisaient plaisir à voir et des lignes qui font plaisir à écrire. 

Des artistes heureux de retrouver la scène

Partagés entre la scène coté principal "coté jardin" et celle "coté cour", le sentiment général est que les artistes ont tout donné pour ce retour. Quel que soit le style ou les préférences, on ne peut citer une prestation qui n'était pas à 100%.

Ce dimanche on a pu voir Super Ska et la jeune artiste Meyy, dont on vous parlait il y a quelques semaines, qui ont respectivement ouvert les deux scènes. D'un coté, un groupe qui a livré une prestation à la fois très "good vibes" mais tout en fanfare et de l'autre, toute la sensualité et le pétillant de la voix de la jeune artiste Belge. 

La suite de la journée a pris un coup de boost sur la mainstage avec la prestations de James BKS et son univers afro-beats à découvrir d'urgence qui croise celui d'artistes comme Manu Dibango, Little Simz ou Reo Cragun. Une même énergie avec la prestation suivante de la rappeuse Meryl qui débarque en solo après avoir écrit pour Soprano ou encore Niska.

Enfin, la prestation que tout le festival attendait pour clôturer cette édition, Mezerg est arrivé sur scène avec son armada d'instruments pour enflammer le public. Claviers et thérémine aux mains, percussions aux pieds, le tout appelé "piano boom boom", l'artiste Français nous a emmené sur une autre planète grâce à sa techno pour faire taper du pied sur tous les rythmes. Jam a d'ailleurs décidé de percer ses secrets, une interview arrive. 

C'était donc l'un des premiers événements de grande ampleur cette année qu'Esperanzah nous a livré avec brio. Le reste de l'été sera festivalier avec d'autres dates importantes à venir comme le Micro festival les 7 et 8 août, le Gate de Couleur Café, la Rampage free party ou encore les Nuits du Botanique

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK