Documentaire : la musique au rythme des producteurs fantômes

Le ghostproducing est une pratique encore méconnue de nos jours. Pourtant, elle a infiltré de nombreuses sphères du monde musical. De l’EDM au Hip Hop, nombreux sont les artistes à faire appel à un “producteur fantôme” pour réaliser leurs musiques. Sorti en 2020, le documentaire Ghostproducer : l’artiste invisible lève le voile sur ces artistes de l’ombre. 

Myd, qui nous a récemment accordé une interview, ne s’en est jamais caché. Lorsqu’il officiait sous les couleurs de Club Cheval et même par après, il a produit des morceaux en tant que ghostproducer. Il a commencé à travailler de la sorte avec Brodinski et a enchainé avec d’autres projets, notamment de rappeurs français tels que Zola ou SCH, ou même internationaux comme Theophilus London.

La pratique peut être apparentée au ghost writing, très démocratisé également dans le monde de la musique, mais aussi dans la littérature. Être ghostproducteur peut être vu de deux façons : une version plus douce où l’on suggérerait que le producteur principal ne soit pas mentionné clairement dans les crédits du morceau et une version plus drastique, où il ne serait tout simplement pas dans les crédits. Comme s’il n’avait jamais touché au morceau. Le principe, ainsi que tous ses tenants et aboutissants, est abordé dans le court documentaire ci-dessous. 

La Belgique, pas confrontée au ghostproducing ?

La Sabam, contactée dans le documentaire, estime que la Belgique n'est pas confrontée à ce phénomène qui pose question au niveau de la cession des droits d'auteur. Pourtant, des avocats comme Jean-Christophe Lardinois en sont témoins : acheter des productions créées par d'autres artistes est monnaie courante en Belgique. Le documentaire va d'ailleurs à la rencontre de deux personnes qui travaillent de la sorte : Nateen-B et Anzano, tous les deux ghostproducteurs. 

En plus de l'incompréhension juridique qui englobe le ghostproducing, se pose la question de l'éthique. La logique étant évidemment en majorité commerciale. Une éthique qui passe pour beaucoup de ces artistes, au second plan

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK