DC Salas débarque sur Jam. avec DIG

DC Salas débarque avec son émission, DIG, tous les vendredis à 20h sur Jam pour une heure de découvertes musicales et de discussion avec ses invités. À cette occasion, on l’a rencontré et il nous en dit un peu plus sur ce nouveau projet, son parcours, mais aussi sur ses bonnes adresses pour digger des pépites.

 

Salut DC Salas, pour ceux.elles qui ne te connaissent pas, qui es-tu, quel est ton parcours et d’où vient ton amour de la musique électronique ?

Alors, mon nom c’est Diego Cortez Salas alias DC Salas, je suis un DJ et producteur bruxellois de 32 ans. Ma passion pour cette musique est née quand j’avais 10 ans en allant fouiller les médiathèques avec mon père. On a pas mal poncé celles de Bruxelles à l’époque. En parallèle à cela, je suis tombé amoureux de la radio et très vite j’ai voulu avoir ma propre émission. J’ai commencé à bosser dans des petites radios locales bruxelloises quand j’avais 14 ans. Pour ensuite, avoir ma propre émission à 15 ans, "Electrochoc", qui parlait de musique électronique et dans laquelle j’invitais des DJ’s et artistes de la capitale. C’est vraiment en rencontrant toutes ces personnes que je me suis mis au DJing et à la production. Ce sont les éléments qui marquent vraiment les débuts de mon amour pour la radio et cette musique.

 

 

Quelle était ta première claque dans la musique électronique ?

Il y en a eu deux, Daft Punk en 1997 et l’autre à la même époque, The Prodigy. Je me rappelle que les grands frères et les grandes sœurs de mes amis écoutaient ce groupe. Ça me paraissait super trash mais il y avait des éléments dans leur musique que je n’avais jamais entendu avant. Ce sont vraiment mes deux grosses claques de base.

 

Comment tu as eu l’idée de DIG et quelle est la différence avec les autres émissions que tu as animées ?

J’ai animé Pure Trax avec Maya Cham, on parlait musique électronique et DIG est un peu la continuité de cette émission. L’idée est de se dire que des sets, des mix, on en entend et on peut en consommer partout. Je me rends compte aussi qu’il y a plein de petites infos qu’on peut connaître parce qu’on évolue dans ce milieu et qu’en fait, les gens ne les connaissent pas. Qui est derrière ce label ? Qui a produit ce son ? Mon idée est vraiment de parler musique et ne pas qu’en jouer. Avoir une vraie discussion avec l’invité, entre potes. Je compte aussi de temps en temps soumettre des thématiques à mes invités du genre : "Il est 6h du mat' dans un open air, qu’est-ce que tu joues ?" afin d’en savoir plus sur leurs personnalités. Le but est de rester clair et ouvert et ne pas se cantonner à ne faire que de la niche.

Mon idée est vraiment de parler musique et ne pas qu’en jouer. Avoir une vraie discussion avec l’invité, entre potes.

 

Tu peux nous dire qui sera le premier invité ?

Ce sera Le Motel qui est un artiste ultra-complet que je suis depuis longtemps. C’est pour son côté ultra-ouvert et éclectique que j’ai eu envie de commencer avec lui. Il est à la fois patron de label, graphiste, DJ, producteur et beatmaker. On va parler de toutes ses influences et ça promet une très belle discussion. L’émission n’abordera donc pas que l'électro mais la musique "danse" dans sa globalité.

Ce sera Le Motel qui est un artiste ultra-complet que je suis depuis longtemps.

 

Le nom DIG vient de "digger" qui veut dire fouiller pour trouver des bons sons ?

C’est cela, ça vient vraiment de l’esprit digging du DJ, aller trouver les bons disques. Ça peut être moi qui fouille dans mes disques durs, mes bacs mais c’est aussi approfondir les influences et la discographie de l’invité. L’objectif est vraiment de creuser et d’en savoir plus. J’estime qu’actuellement on parle et on joue de cette musique mais les producteurs ne sont pas vraiment mis en avant.

 

D’ailleurs, comment tu t’y prends toi pour trouver les perles rares ? Tu as des bonnes adresses ?

J’ai déménagé il n’y a pas longtemps, ça m’a permis de redécouvrir ma collection de disques. Je traîne aussi pas mal sur internet bien sûr puis évidemment chez les disquaires. Je vais chez Crevettes Records et DOCTOR VINYL. Des valeurs sûres !

 

Pour finir, c’est quoi ton point de vue sur l’avenir des clubs par rapport à la situation que nous connaissons actuellement ?

J’ai envie d’être positif et j’espère de tout mon cœur que les clubs vont sortir la tête de l’eau et qu’ils seront aidés à la hauteur de ce qu’ils représentent pour la scène et les gens. Je refuse de penser à un après covid sans club et j’essaye de les soutenir du mieux que je peux. Ce qui me fait positiver, c’est de penser à cette première soirée après tous ces problèmes, la première fois qu’on pourra faire la fête tous ensemble !

 

DIG, c’est donc ce vendredi à 20h sur Jam. avec DC Salas qui a été très productifs pendant le confinement et qui nous prépare également quelques bonnes sorties pour cette année.

Facebook :

https://www.facebook.com/dcsalasmusic

Instagram :

https://www.instagram.com/dcsalas/

Bandcamp :

https://dcsalas.bandcamp.com/

 

Newsletter Jam.

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

OK