Radon, même les maisons du centre-ville de Namur sont concernées

Radon, toutes les maisons sont potentiellement concernées
Radon, toutes les maisons sont potentiellement concernées - © RTBF - Anaïs Stas

La campagne 2017 de sensibilisation et de détection de la présence de Radon dans les maisons vient d'être lancée ce 1er octobre.

Le radon c'est un gaz radioactif, impossible à détecter sans appareil. Il est potentiellement mortel puisqu'il est la deuxième cause de cancer des poumons.

Toutes les habitations sont potentiellement concernées, même dans des zones considérées comme à faibles risques ... La concentration de Radon peut varier du simple au double d'une maison à l'autre.

Des taux très élevés dans certaines habitations de Namur

L’année passée, la communication autour de la problématique du radon a été très importante. Les demandes d’analyses ont donc explosé : un millier de demandes pour le Brabant-Wallon (entre 100 à 300 les autres années), dans le namurois, plus de 700 analyses ont été réalisées.

Ces nombreuses analyses ont révélé des taux de concentration très élevés de ce gaz radioactif dans des maisons, parfois en zone catégorisée comme " faiblement concernée ".

Dans le Namurois, des taux de plus de 2000 becquerels par m³ d'air ont été détectés dans des maisons à Beez, Salzinne, Gedinnes et Floreffes. A partir de 800 becquerels le risque de développer un cancer des poumons est doublé !

Dans le Brabant Wallon, la problématique du radon est connue dans les communes de Court-Saint-Etienne, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Mont-Saint-Guibert, Genappe et Villers-la-ville. Plus de cinq pourcents des habitations sont concernées, c’est connu depuis plusieurs années.

Le nombre d’habitations concernées ne cessent d’augmenter

Mais les communes de Rebecq et Tubize passent de moins d’un pourcent d’habitations concernées à entre deux et cinq pourcents.

La raison ? Plus d'habitations ont été analysées et plus de mauvais résultats sont rentrés.

Et le nombre d’habitations concernées va encore augmenter au fur et à mesure que des citoyens feront analyser leur maison. Autre raison, l’Europe abaisse le seuil maximum recommandé de concentration de Radon dans les habitations. Il passe de 400bq/m³ à 300bq/m³.

Il n'y a que 1.8% des habitations wallonnes qui ont été analysées. Les cartes sont donc encore très lacunaires, incomplètes ...

Les autorités invitent donc un maximum de citoyens à commander un détecteur sur le site www.actionradon.be. Il est disponible au prix de vingt euros. Et s’il révèle un taux supérieur à 600 bq/m³, une équipe se déplace gratuitement pour analyser la situation et proposer une remédiation.

Vous pouvez également trouver de nombreuses informations sur le radon sur le site de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire : www.fanc.fgov.be.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK