La migraine, l'envers du décor

Vous avez l’impression d’avoir un ballon de basket ou un troupeau d’éléphants dans la tête, vous voyez régulièrement votre collègue porter ses lunettes de soleil au travail ? Il s’agit certainement de la migraine, cette maladie encore trop taboue et méconnue. Mais, de quoi s’agit-il réellement ?

Depuis le 15 mai et ce jusqu’au 20, c’est la 5e édition de la semaine de la migraine en Belgique. Énormément de personnes sont touchées par cette maladie et malheureusement très peu d’entre elles en parlent. Elle représente un blocage dans la vie sociale et surtout professionnelle du patient car on minimise sa douleur. L’Organisation Mondiale de la Santé a classé la migraine au niveau six de l’échelle des maladies impactant le plus le quotidien d’une personne. Le Dr. Gianni Franco a accepté de nous éclairer sur le sujet pour enfin comprendre quels sont les enjeux et le fonctionnement de ces troubles du cerveau.

En quoi consiste la semaine de la migraine ?

" Il s’agit d’une campagne qui a pour but de faire tomber les masques, d’aller à l’encontre et à bout de la migraine. Au moins 20% de la population souffre de migraines mais seulement 20% des migraineux bénéficient d’une prise en charge médicale. Dans les 80% qu’il reste, 40% ne consulteront jamais et les autres arrêtent de consulter car ils estiment eux-mêmes que c’est un tabou. La migraine n’est pas seulement une douleur de tête, elle s’associe à différents phénomènes d’inconfort qui peut altérer la qualité de vie sur un plan humain, familial, social et professionnel. Et bien souvent les migraineux ne veulent pas prendre congé, restent à leur poste de travail, masquent leur maladie et sont critiqués pour leur rendement insuffisant dans leur milieu professionnel. C’est le présentéisme. "

Existe-t-il des éléments déclencheurs, des signes annonciateurs de migraine ?

" Effectivement, il y a des phénomènes déclencheurs. Tout le monde n’est pas migraineux. Pour l’être, il faut d’abord un cerveau qui soit hyper sensible et c’est cela qui va déclencher la douleur. Il existe des révélateurs de maladie comme des changements de température, un effort physique inhabituel, une émotion, un stress, certaines odeurs, certains aliments. Tout cela peut déclencher cette hyper sensibilité et le cerveau va répondre de manière exagérée par différents symptômes d’inconfort. "

Comment doit-on réagir lorsqu’une migraine apparaît ? Peut-on la prévenir ?

" Tout d’abord, il faut la détecter, la préciser et voir s’il s’agit bien d’une migraine. Une fois que vous êtes diagnostiqué comme migraineux, il faut éviter d’avoir des crises trop régulièrement car cela peut engendrer d’autres problèmes. Il faut surtout éviter les facteurs déclencheurs et puis, il existe des prises en charge médicamenteuses et non médicamenteuses qui sont de plus en plus nombreuses et efficaces. "

Il faut impérativement sortir de l’ombre et ne plus avoir peur des jugements. La migraine est une maladie reconnue par le monde médical et est prise très au sérieux. L’incompréhension est encore trop présente pour les personnes ne subissant pas ces douleurs … C’est pourquoi, jusqu’au 20 mai, chacun peut essayer " l’Expérience Migraine ", un simulateur qui crée des sensations proches de celles de la maladie, la douleur en moins (le 19 mai 2017, de 13h à 18h30, place des Grands Prés à Mons).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir