Cigarettes électroniques: des règles plus strictes entrent en vigueur

Le marché de l'e-cigarette sera désormais assimilé à celui de la cigarette classique. Fini la pub ou la vente en ligne, et l'offre sera plus réduite.

On se prépare à changer les rayons dans les magasins de cigarettes électroniques. Une nouvelle loi entre en vigueur ce mardi 17 janvier 2017 avec des modifications qui auront directement des répercussions sur les commerçants. " La plupart des produits que nous vendons aujourd’hui ne seront plus légaux demain, ce qui complique énormément les choses ", explique le gérant d’un magasin spécialisé.

Les flacons contenant de la nicotine ne pourront plus excéder 10 ml avec des conséquences possibles sur les prix, la publicité et la vente de ces produits sur internet sera interdite, le packaging mieux adapté et chaque notice devra être écrite dans les trois langues du pays. Interdit désormais de tester les liquides en magasin et l’étiquetage devra également comporter les mêmes avertissements que ceux indiqués sur les paquets de cigarettes classiques.  

Le secteur réagit

Pour certains vapoteurs ces changements sont un non-sens : "Il existe enfin une véritable alternative au tabac qui est au moins 95% moins nocive mais on va l’associer aux produits du tabac, alors qu’il n’y ni tabac ni combustion. Le tabac fait tout de même une septantaine de morts par jour en Belgique alors que la " vap " n’a tué encore personne en une dizaine d’années d’existence ", argumente Yves Woot de Trixhe, membre de l’union belge des vapoteurs.

Pour Redouan Touati, vendeur dans un magasin à Bruxelles, "Il est évident que ne rien fumer sera toujours meilleur pour la santé, mais si on compare la cigarette électronique à la cigarette classique, on note qu’il y a quatre à six produits maximum dans un liquide classique alors qu’il y en a 7000 dans une cigarette normale. Il n’y a donc aucune comparaison.  Les gens qui vapotent depuis plusieurs années se rendent compte qu’ils se sentent mieux mais aujourd’hui avec toutes ses réformes, l’Etat a tendance à freiner l’e-cigarette".

Les jeunes dans le collimateur

La vente de cigarettes électroniques sera également interdite aux moins de 16 ans. Pour Jean Nève, président du conseil supérieur de la santé, " Cette loi est globalement assez satisfaisante car elle règlemente les cigarettes électroniques, sur lesquelles il n’y avait aucun contrôle auparavant. Il y avait de nombreux modèles sans critères de qualité". 

Il y a quelques années, le conseil supérieur de la santé était assez négatif sur la question mais dans son rapport de 2015, il est plus nuancé. " Nous sommes d’accord sur le principe que l’e-cigarette aide à diminuer la consommation de tabac, mais l’effet pervers montre qu’elles inciteraient notamment les jeunes, à fumer ".

La Belgique compte environ 150 000 vapoteurs qui devront s’adapter. Les commerçants sont tenus de se mettre en règle même si on estime dans le secteur que les contours de la loi sont encore flous. L’union belge de la vape a déposé un recours en annulation de l’arrêté royal, au conseil d’Etat.  En attendant, dès ce mardi, trente inspecteurs du ministère de la santé seront envoyés dans les magasins pour faire respecter la loi.

http://www.health.belgium.be/fr/sante/prenez-soin-de-vous/alcool-et-tabac/e-cigarette

2 images
Lettre adressée à Maggie De Block de la part d'un collectif de vapoteurs © Tous droits réservés
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK