Vous voulez un véhicule pas cher? Achetez-le à l'armée

Une dizaine de fois par an, l'armée procède à la vente de son matériel déclassé. Et tout le monde est le bienvenu, marchand comme simple particulier. Évidemment, ne vous attendez pas à repartir avec un char d'assaut ou un système de missiles balistiques : seul le matériel dit "civil" est mis en vente. Ça va des outils de jardinage aux conteneurs en passant par les uniformes, les caleçons (en lots), les groupes électrogènes. Ou les véhicules.

Cash and carry (plus les frais)

Les ventes sont dites "cash and carry" : l'acheteur a cinq jours pour enlever son lot, après avoir payé le montant de l'enchère plus 15% de frais.

Les véhicules sont vendus sans garantie, mais avec la certitude qu'ils ont été entretenus par l'armée : vous êtes donc certains que les entretiens ont été faits en temps et en heure. Et, si on n'a pas vraiment le choix de la couleur, l'armée classe rigoureusement ses véhicules en quatre catégories : de la 1 (nickel) à la 4 (épave).

Est-ce intéressant ?

En moyenne, on peut espérer des prix parfois moitié moins cher que ce que vous payeriez dans le civil. Mais ça dépend de l'offre et de la demande : si les enchères montent trop haut, ça devient évidemment moins intéressant. Notez que les véhicules ne sont pas bradés : il y a un prix de réserve, un prix minimum fixé par le vendeur mais inconnu de l'acheteur, et, s'il n'est pas atteint, le véhicule n'est pas vendu. Comme l'explique un des responsables de ces ventes : "L'armée est là pour vendre, pas pour donner".

Facebook ? Mais oui !

Pour être informé des prochaines ventes : le service des ventes de l'armée a une page Facebook, suivie par plus de 15 000 internautes.

Quelques idées des prix obtenus

Le jour de notre reportage :

  • Un Ford Transit : 1 600 euros
  • Un Peugeot Partner : 950 euros
  • Un camion frigo Volvo: 14 800 euros

Notez encore que, le jour de notre reportage, il y avait 112 candidats acheteurs. Et que la vente a rapporté à l'armée plus de 340 000 euros, qui seront réinvestis dans la Défense. C'est à dire que ce sera toujours ça d'impôts que vous ne devrez pas payer.

   
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK