Prix, vitesse, disponibilité... on a testé les vélos électriques Jump d'Uber à Bruxelles

Après Berlin, Lisbonne, Paris et Madrid, les vélos électriques Jump d’Uber en libre-service sont arrivés à Bruxelles. Des vélos rouges électriques en libre-service que l’on ne peut pas rater du moins quand on en trouve un qui fonctionne ! On a marché pas mal de kilomètres avant d’en trouver un, en état de rouler et on l’a testé.

Envie d’une virée sur deux roues et d’enfourcher ces nouveaux vélos rouges électriques : JUMP que l’on peut louer directement via l’application Uber. Ils sont accessibles dans 6 communes bruxelloises : Bruxelles ville, Ixelles, Saint-Gilles, Etterbeek, Saint Josse Ten Node et Schaerbeek. L’application est très simple surtout si vous avez déjà l’application Uber. Il suffit de cocher le mode vélo sur l’application Uber et de voir où sont les vélos via une carte de géolocalisation. Une fois le vélo trouvé, il faut scanner le code QR pour le débloquer, cela coûte 1€ et ensuite 15 centimes la minute de course. Cet engin peut rouler 50 km s’il est chargé à fond. Il pèse une trentaine de kilos et sa vitesse peut monter jusqu’à 25 km/heure.

Made in China ? Non

Pour Philippe Courtois, spécialisé dans la vente et la réparation de vélo : « Ce vélo n’est pas haut de gamme mais il roule pas mal. Son moteur est assez puissant pour les côtes bruxelloises Il a trois vitesses, ses freins sont acceptables mais le vrai challenge c’est dans le temps : comment ces vélos électriques vont vieillir, comment les utilisateurs vont les user. » Ces vélos ont été produits, selon Uber, à partir d’un réseau de différents fournisseurs du monde entier et ils ont été assemblés en Europe. C’est leur propre équipe des opérations qui veille à ce que les vélos soient chargés, prêts à être utilisés et que l’offre soit suffisante dans toute la ville. La batterie du vélo est chargée d’énergie verte. »

Cher ? Oui

Un engin efficace mais un peu cher. Comptez 5,50 euros pour 30 minutes de course. En tout cas, un vélo difficile à débusquer du moins en état de marche le jour de notre test. Uber nous a répondu que « ce matin-là leur réseau avait rencontré des problèmes de connexion à certains endroits. Le vélo ne pouvait donc pas toujours être déverrouillé, ni trouvé et qu’il travaillait pour le résoudre complètement. » Et vous ces derniers jours, avez-vous eu des soucis ou en êtes-vous très contents, écrivez-nous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK