Sports tendance de l'été : on a testé la slackline

Pendant ces congés d'été, On n'est pas des pigeons a testé trois sports à la mode, histoire de garder la forme entre deux barbecues.

Aujourd'hui, on s'est rendu dans le parc du Cinquantenaire, en plein coeur de Bruxelles, pour s'adonner à la slackline.

Tendue entre deux arbres, la slack, que l'on peut comparer à une sangle de quelques centimètres de large, mesure une quinzaine de mètres de long. Celle de Sadibou, un des membres du collectif BeSlack.be, ne culmine qu'à hauteur du genou. On ne cherche pas le grand frisson du vide, juste à maîtriser son équilibre. Par contre, la slack de Martin, elle, est tendue à 1,5 m de haut afin de réaliser des figures acrobatiques. Avant d'en arriver là, mieux vaut commencer par la petite hauteur. Car la slackline est une pratique proche du funambulisme où les participants ont décidé de se passer du balancier et, pour corser la chose, marchent sur une sangle très élastique.

Premiers pas chaotiques

Autant le dire tout de go : c'est casse-gueule ! Avant de réussir à enchaîner plus de trois pas, il faudra des heures d'entrainement et un nombre incalculable de chutes. Après une demi-heure d'essais infructueux, l'auteur de ces lignes a préféré céder la place à un artiste confirmé : le directeur de l'Ecole de Cirque de Bruxelles. Vincent Wauters est funambule. Mais malgré son sens de l'équilibre bien plus développé que celui des journalistes, les premiers pas ont été presque aussi laborieux. Sans balancier et avec une slack qui bouge sans cesse, difficile de réussir une traversée. Très physique, cette discipline fait travailler tous les muscles du corps. Après de nombreuses tentatives, Vincent réussira non sans peine une traversé de slack.

Un sport, plusieurs disciplines

Si le but est toujours de marcher sur une slack, il existe néanmoins plusieurs variantes. La plus connue est la shortline,idéale pour les débutants puisque la sangle n'excède pas 15 m de long. Jumpline et trickline sont des variantes consistant à réaliser des sauts ou des figures acrobatiques. La longline, comme son nom l'indique, consiste à marcher sur des longues distances, parfois de plusieurs centaines de mètres. Plus spectaculaire encore, la Highline s'adresse à ceux qui ne craignent pas le vide puisque le but est de tendre sa sangle le plus haut possible, entre des falaises ou au-dessus de gouffres vertigineux. Parmi les autres catégories, on retiendra encore la spaceline, qui consiste à connecter plusieurs slacklines entre elles afin de réaliser un parcours aérien.

Il y en a donc pour tous les goûts, même si la slackline reste un sport destiné aux jeunes aventuriers plutôt qu'aux paisibles retraités.

Si vous voulez tester votre sens de l'équilibre, de nombreuses démonstrations et initiations ont lieu un peu partout dans le pays.

Informations sur www.beslack.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK