Quand les racines et cheveux blancs disparaissent comme par magie

C’est le cauchemar capillaire de beaucoup: les racines apparentes ou les cheveux blancs. Résultat, le marché des colorations cartonne. Il y a les permanentes, les temporaires et, maintenant, les ultra fugaces… Un nouveau spray promet en effet d’effacer les cheveux qui apparaissent disgracieux entre deux colorations. Efficace et sans danger ? "On n'est pas des pigeons" a mené l’enquête.

Le produit se présente sous forme de petit flacon et existe en 6 couleurs, du blond au brun foncé, le grand absent étant le roux. Il s’applique à 10 centimètres de la tête sur la zone que l’on désire camoufler. Effet immédiat ? Oui, les racines et cheveux blancs disparaissent en un clin d’œil.

Produit magique et révolutionnaire comme l’annonce la publicité ? Oui et non. " Ce n’est pas nouveau, affirme le coiffeur Marco Terranova. C’est simplement le procédé qui est différent. Cela existe, en effet, depuis des années en mousse donc le principe est connu. La seule différence, c’est que c’est un spray et pas une mousse donc au niveau de l’application, c’est peut-être un petit peu plus simple pour une personne à la maison".

Quid des allergies ?

Si esthétiquement, le produit tient ses promesses, qu’en est-il de ses effets ? Un rapide coup d’œil sur le flacon permet de voir qu’il n’est pas bio, loin de là. Du coup, une question s’impose: des allergies sont-elles possibles ? "Celles qu’on observe à l’hôpital sont des allergies à la paraphénylènediamine qui est un colorant utilisé dans les colorations permanentes et non pas temporaires comme on peut l’avoir dans ce type de produit, précise le dermatologue spécialiste du cheveu à Saint-Pierre, Jean-Jacques Stene. Ce spray contient, par contre, des colorants de type azoïques que l’on utilise dans l’industrie textile. Donc les personnes qui se savent une allergie à ces composés doivent éviter d’utiliser ce spray".

Sans risque pour la santé ?

Plusieurs substances au nom compliqué composent le produit. Il s’agit entre autre de l’isobutane, du triméthicone, de l’oxyde de fer ou encore du dioxyde de titane… " Ce sont des produits toxiques, confirme le toxicologue Alfred Bernard. Si vous appliquez ça sur la peau, c’est très peu absorbé, donc il y a une marge de sécurité considérable mais en revanche par inhalation, on sait qu’à forte dose, ces produits sont toxiques pour les poumons, donc ce qu’il faut faire, c’est éviter de respirer à ce moment-là ou le faire dans un local bien ventilé". Une consigne importante à suivre, la marque précisant sur le flacon qu’il faut vaporiser très vite et à bonne distance de la tête.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK