On a testé la méthode pour voir sans lunettes : ça marche ou pas ?

Une méthode qui prétend vous permettre de vous passer de vos lunettes, c'est tentant. Surtout si ses créateurs disent que l'industrie de la lunette veut l'interdire. On a voulu la tester. Coût : 39 €, pour quelques fichiers textes et audio à télécharger.

La vidéo de présentation de la méthode

est présentée par quelqu'un qui se présente comme un "expert en vision parfaite". S'il est expert, on ne peut qu'y croire, même quand il parle d'une dentelière de Malte qui, à 90 ans, voit encore parfaitement ses travaux de dentelle et les noms inscrits sur les flancs des bateaux qui passent au large.

Et ça, franchement, Lise Delaunoit n'y croit pas. Et elle s'y connaît un peu : elle est ophtalmologue.

  • "Je n'y crois pas pour deux raisons. La première, c'est que si cette dame a 90 ans, elle a vraisemblablement une cataracte. Et la deuxième, c'est qu'il n'y a plus d'accommodation à cet âge. Donc, si on voit très bien de près, on ne voit plus bien de loin. Il n'y a pas d'exception"

Le point de départ de la méthode

C'est de dire que porter des lunettes entraîne la paresse de l'oeil. La présentation ajoute qu'il faut prévoir des compléments alimentaires. Et conclut que la méthode est une gymnastique pour les yeux.

Le point de vue de l'ophtalmo :

  • "Pour certaines pathologies des muscles oculo-moteurs, c'est à dire ceux qui permettent de regarder en haut, en bas et sur les côtés, oui, on peut les exercer parce que ce sont des muscles striés. Donc, avec une gymnastique adaptée, on pourrait améliorer la motricité oculaire et, éventuellement, un tout petit peu la presbytie."

Pour la myopie...

Par contre, pour la myopie, Lise n'y croit pas un instant. Evidemment, Lise est ophtalmo. Et donc, je vous entends déjà : "Normal qu'elle n'y croie pas : elle a partie liée avec l'industrie lunetière".

Mais Lise a réponse à tout :

  • "Nous faisons des examens complets. Quand il y a lieu d'avoir des lunettes, nous les prescrivons. Dans le cas contraire, nous l'évitons. Nous n'avons pas partie liée avec les fabricants de lunettes."

Pour tester le procédé

On a trouvé trois cobayes. Lise mesure leur acuité visuelle avant qu'ils commencent leurs exercices. Et, puisque la méthode promet les premiers résultats dans les 60 jours, elle les reverra deux mois plus tard.

Nos trois testeurs sont :

  • Nathalie. Elle porte des lunettes depuis 4 ans car elle est presbyte, un trouble de la vue lié à l'âge. Et donc, grâce à la méthode, elle espère retrouver la vue qu'elle avait il y a dix ans.
  • Marc. Il est myope, presbyte et astigmate. Il porte des lunettes depuis ses vingt ans.
  • Et Marie, hypermétrope. Elle porte des lunettes depuis l'âge de 6 ans.

Deux mois plus tard...

Nous retrouvons Nathalie au moment où elle fait ses exercices. Elle commence avec celui intitulé Dehors et dedans. Grosso modo, ça consiste à alterner vue de loin et vue de près. C'est un des exercices à faire chaque jour. Nathalie est la bonne élève de la classe : elle a fait ses exercices chaque jour, y consacrant 25 minutes par jour.

Légère amélioration ?

Quand on lui demande si elle a constaté une différence dans son acuité visuelle, Nathalie est modérément optimiste : "Je crois qu'il y a une légère amélioration, mais vraiment légère. Parce qu'il y a des textes que je ne savais pas du tout lire. Maintenant, ça reste flou, mais je devine les lettres"

Second cobaye

Marc avoue n'avoir pas été des plus assidus. Il a fait ses exercices un mois au lieu de deux. Mais Marc trouve quand même un avantage à la méthode : 25 minutes par jour, il est obligé de se poser, au calme. Dans une journée parfois pleine de stress, c'est relaxant.

Et Marie, notre troisième cobaye ?

Nous la retrouvons chez l'ophtalmo. Prise par le tourbillon de la vie, elle a abandonné ses exercices après 7 ou 8 fois. Sans surprise, son test d'acuité visuelle donne comme résultat : inchangé

Chez Marc, celui qui n'a fait que la moitié des exercices, Lise est formelle : "C'est pire qu'au mois de juin, sa presbytie a un peu augmenté." Une conséquence probablement pas de l'application de la méthode, mais bien du vieillissement naturel.

Tous les espoirs reposent donc sur Nathalie

Nathalie, celle qui a consacré 25 minutes par jours pendant deux mois à ses exercices, celle qui sent une "légère amélioration".

Verdict ... Ici aussi inchangé ! Bref, la méthode "voir sans lunettes", apparemment, n'est pas au point.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK