Mal au cou? Ceci peut vous aider (ou pas...)

Mal au cou ? Ceci peut vous aider (ou pas...)
Mal au cou ? Ceci peut vous aider (ou pas...) - © Tous droits réservés

L'autre jour, sur internet, on est tombé sur une publicité pour le Neck Track, un engin qui promet, avec beaucoup de conditionnel, d'aider dans un certain nombre de symptômes douloureux au cou ou à la tête. Pour 35 euros, il annonce que, si vous le mettez autour de votre cou et gonflez ses trois coussins, il soulagera vos douleurs en étirant les cervicales. Trop beau pour être vrai?

On a voulu le tester

Quand il est arrivé, on a tous voulu l'essayer. Mais petit souci : la molette faisait des siennes. Impossible de savoir comment la régler pour que les coussins se gonflent bien. Mais bon, en se débrouillant, on y arrive. Même que, comme on n'a pas d'indicateur de pression, on se retrouve vite avec le cou engoncé dans un manchon légèrement étouffant.

L'avis du kiné

Vous nous connaissez. On a voulu faire tester ce produit pendant plusieurs jours à quelqu'un qui souffrait vraiment des cervicales. Mais, avant ça, passage chez Cédric Booghs. Il est kiné. Et disons qu'il est un peu mitigé. Voire très :

- On a une pression quoi vient se placer au niveau des jugulaires et de l’artère carotide. Directement, chez des patients, par exemple, qui sont à risque d’avoir un peu d’artériosclérose, ça risque de compresser la vascularisation qui mène vers le cerveau, et ça c’est pas très, très bon.

Autre source d'inquiétude pour Cédric

Le matériel semble assez peu solide. Les promesses d'amélioration des pathologies sont floues et aucune étude scientifique n'est citée. Mais il l'essaie quand même.
- Pour ce qui est des cervicales, vous avez senti une différence?
- Oui, on sent que ça vient mettre une pression vers le haut...
- Donc, c’est bien, ça?

- Oui et non, ça dépend du problème qu’on cherche à traiter. Ici, si le patient veut juste l’acheter parce qu’il a un peu mal au cou, je pense qu’il est d’abord préférable de consulter un médecin plutôt que de faire de l’automédication

La volontaire

Place à la volontaire qui va tester le produit pendant deux semaines. Aurélie, des médecins, elle en a consultés. Ils lui ont prescrit des médicaments. Mais elle a toujours mal :
- J’ai de grosses douleurs au niveau cervical, parce que j’ai une colonne cervicale hyper droite et aussi parce que je suis quelqu’un d’assez anxieux et stressé. Et donc j’ai le trapèze très noué et très raide.

Après un premier essai de cinq minutes, les premières impressions sont plutôt positives...

- Ce n'est plus moi qui dois faire l’effort de porter ma tête, ce qui est très douloureux pour moi. Donc, c’est le coussin qui prend le relai, et ça fait vraiment du bien.

Deux semaines plus tard

Retour chez Aurélie. On retrouve en train de gonfler ses coussins. La faute, toujours, à cette satanée molette !

- Au bout de quatre ou cinq utilisations, donc ça faisait deux jours à peine que je l’avais chez moi, le coussin se dégonflait tout seul autour de ma nuque. Donc, c’est pas agréable, il faut continuellement pomper. Ca en devient pompant.
- Mais, au moins, la douleur est partie ?
- C’est agréable à mettre effectivement, parce que ça soutient bien la nuque et la tête. Donc, quand on a des soucis à la nuque, c’est vrai que c’est gai d’avoir quelque chose qui soutient comme ça. Mais ça ne change rien à la douleur à d’autres moments que pendant l’utilisation du coussin.

Bref, pour ressentir un effet, Aurélie devrait porter ces coussins gonflables en permanence. Et ça, ce serait vite gonflant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK