Les pommeaux de douche à billes sont-ils révolutionnaires ? On a testé

Dernière tendance pour la douche, des pommeaux avec à l’intérieur des petites billes de pierres minérales ou encore des granules de roche volcanique et des billes en bois. Ces "douchettes" promettent de filtrer, purifier et adoucir l'eau mais surtout d'en économiser. On a les a testées en laboratoire.  

Nous avons testé trois pommeaux de douche à billes. Voici leur composition et leurs prix. 

1. Le modèle Eco-2 Douche vaut 49 euros. Les pierres sont de la tourmaline, du germanium et de l’argile. Elles doivent être changées tous les deux ans. Le prix de cette recharge est à 19,90 euros. 

2. La Ecoshower spa contient des pierres minérales. Son prix : 96,44 euros, comptez aussi 9,99 euros, une recharge tous les ans. 

3. Le pommeau EVA contient des granules de calcium, de roche volcanique avec des billes de bois notamment. Il coûte 90 euros, la recharge est à 39,90 euros et doit être changée tous les six mois. 

Ces trois pommeaux sont beaucoup plus chers que des pommeaux économiques sans billes qui coûtent entre 25 et 35 euros. De plus, on ne doit pas acheter de recharge à changer tous les x mois...

Economiques?

Tous les trois annoncent une économie d'eau de 30%, 50% voire même jusqu’à 60%. On a vérifié au laboratoire Provincial liégois Ernest Malvozvoici leur consommation respective, calculée par Denis Laboureur, ingénieur industriel: 

1. Eco2-douche : 4.07 litre/min

2. Ecoshover spa : 4.59 litre/min

3. Eva : 4.19 litre/min

Notre pommeau sans billes consomme en une minute environ : 2,9 litres. Ces trois pommeaux à billes consomment donc 30% d’eau en plus que notre pommeau de référence sans billes.

Adoucir? 

Selon Patrick Boulard, le concepteur de la douchette ECO 2 douche, "l’eau change" après être passée dans son pommeau car il y a "ionisation". Or selon Cedric Prevedello, Conseiller Scientifique chez Aquawal : "Si on ionise l'eau, il y a obligatoirement une modification du pH". Il précise : "Le pH est en fait une mesure de la concentration de H+ (ou H3O+) dans l'eau, ce n'est pas une molécule, mais un indicateur. Or, H+ (et H3O+) sont des ions (c'est le sens du + dans la formule), plus précisément des cations. Quant à ioniser l'eau (H2O), cela signifie soit ajouter un H+, soit retirer un H+. Dans le premier cas, on obtient H3O+ (donc on diminue le pH), soit on obtient OH- d'un côté et H+ de l'autre, ce qui de nouveau diminue le pH (acidifie l'eau).

Nous avons testé dans ce même laboratoire liégeois : le PH de l’eau après être passée par les trois pommeaux. Christel Grégoire, responsable en chimie minérale est formelle : "le PH n’a pas changé avant et après être passé dans le pommeau. De plus changer le PH ( Potentiel Hydrogène qui permet de calculer l'acidité ) de l’eau en Belgique, ce n’est pas nécessaire, car notre eau de distribution est très contrôlée. Le PH de notre eau se situe entre 6 et 7,5. Il est donc neutre, pas besoin de le changer". Le calcaire, la dureté de l'eau aussi ne change pas à travers ses pommeaux de douche à billes. Il y a par contre, une sensation de peau douce après avoir utilisé cette douchette. Cela pourrait être la présence des billes d'argile. Nos avons aussi vérifié la dureté de l'eau, c’est à dire le calcaire. Et là aussi, aucun changement...

Purifier? 

On a même poussé le vice jusqu’à ajouter des germes dans l’eau afin de voir si ces pommeaux les filtraient. Que du contraire, ils se sont multipliés. Logique, selon Cedric Prevedello, Conseiller Scientifique chez Aquawal : "L’eau stagne dans ces pommeaux et comme il y a un substrat, les bactéries pourraient se développer". Ces pommeaux pourraient donc devenir des nids à bactéries… 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK