Les aventures de l'Emmerdeur: l'Emmerdeur va se faire cuire un œuf à Batibouw

Aujourd'hui, les producteurs des Pigeons ont eu une drôle d'idée : envoyer l'Emmerdeur faire un tour à Batibouw. Vous le connaissez : dès qu'on le lance dans ce genre de foire et salon, il veut tout tester. L'Emmerdeur a donc monté et descendu des escaliers qui ne menaient nulle part. Il a rebondi sur des fauteuils pour voir s'ils étaient assez moelleux. Il a volé un tabouret (mais n'essayez pas de l'imiter). Il a même dansé avec une dame robot (il n'a pas vraiment compris ce qu'elle faisait à Batibouw, mais, de toute façon, elle dansait assez mal...).

Un œuf à peler

Et comme tout ça, ça creuse, pause repas! Ça tombe bien, l'Emmerdeur vient justement d'arriver au Palais consacré aux cuisines. Il sort donc de son grand sac le nécessaire pour préparer un bon petit déjeuner : le paquet de beurre, la poêle, l'assiette, les couverts, le sel... Et bien sûr, l’œuf.

Sauf, que dès son arrivée chez le premier cuisiniste, l'Emmerdeur comprend que ça ne va pas être simple. Non pas que l'exposant refuse de le laisser faire son petit frichti. Mais c'est que les cuisinières au gaz ne sont pas raccordées au, justement, gaz. Ce qui est un peu fâcheux. Et les cuisinières à induction nécessitent une poêle adaptée. Que, évidemment, l'Emmerdeur ne possède pas. Résultat : qui l'eût cru, l’œuf reste définitivement cru.

Une bonne poêle dans la main

Heureusement, l'Emmerdeur se fait prêter une bonne poêle, qui n'a pas peur de l'induction. Et presto, la preuve est faite : oui, on peut aller se faire cuire un œuf à Batibouw! On peut même recevoir le petit café qui va avec. Par contre, pour aller se faire griller une saucisse sur les feux ouverts, c'est plus compliqué : on se brûle la main avant que la saucisse n'ait le temps de croustiller.

Pas de gin pour l'Emmerdeur !

Lors de son passage à Batibouw, l'Emmerdeur a encore fait tomber un château de cartes fabriqué en lattes de parquet à assembler, il a voulu vider une bouteille de gin qui traînait par là (mais il est arrivé trop tard, elle était déjà vide), il s'est fait payer des coups par un cuisiniste, il a toqué sur des pierres pour voir si elles faisaient bien toctoc (elles le faisaient bien), il a eu pitié d'une dame qui passait ses journées à pousser une porte de véranda et il lui a donné un coup de main,  il s'est mis en pyjama pour se laver les dents (mais il n'y avait pas d'eau). Et il s'est déshabillé pour entrer dans un jacuzzi mais l'eau était vraiment trop froide.

Bref, l'Emmerdeur s'est bien amusé, et la prochaine fois, il apportera sa vaisselle sale pour tester les lave-vaisselles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK