Les aimants pour arrêter de fumer : alors, ça marche ?

Retour chez Brigitte, Stéphanie et Emmanuel. Ils ont eu un mois pour tester le Zerosmoke, l’aimant qui, par acupression magnétique auriculaire, devait leur faire passer l’envie de fumer.

Stéphanie :

- Vous êtes maintenant une ex-fumeuse repentie ?
- Malheureusement non, ça n’a pas marché.
- Vous l’avez porté suffisamment, quatre heures par jour comme prévu ?
- Tous les jours, quatre heures par jour. La première semaine, je me disais « Bon, je dois être patiente, attendre que ça commence à faire un effet ». Mais je n’ai vraiment rien ressenti…

Pire : Stéphanie avoue qu’elle fumait même quand elle portait l’aimant. La pub lui promettait que l’envie de fumer disparaîtrait d’elle-même, mais le miracle n’a pas eu lieu. Et le plus malheureux, dans l’histoire, c’est son fils :

Quand j’allais fumer, mon fils me disait : « Maman, tu as mis ton aimant ? ». Eh oui, je l’avais mis. Et ça ne changeait rien…

Cote : 0 /10

Brigitte :

Pour retrouver Brigitte, nous nous sommes mis au vert : rendez-vous dans les hauteurs de la citadelle de Namur. Aurait-elle réussi le sevrage tabagique grâce aux aimants magiques

Non. C’est moche… Mais j’ai quand même diminué de 40%.

En clair : de plus de vingt cigarettes quotidiennes, Brigitte est passée à une douzaine. Pourtant, la première semaine, les résultats étaient plutôt encourageants :

J’étais arrivée à trois ou quatre cigarettes par jour. Parce que, psychologiquement, le fait d’avoir l’aimant m’a aidée à croire que cet aimant y était pour quelque chose. Ce qui marche, c’est le fait que j’ai décidé que ça DEVAIT marcher. Parce que le fait que je le mette ou pas ne changeait rien à mon envie de fumer.

Cote : 4/10

Emmanuel

En guise de clin d’œil, Emmanuel nous reçoit devant une statue du Christ, bras ouverts. C’est qu’il n’est pas loin de penser qu’un miracle a eu lieu. Sa consommation de cigarettes a chuté de 75% ! Il est passé d’une dizaine à trois par jour.

Pourtant, Emmanuel avait déjà tout essayé : Zyban, patches. Rien ne marchait.

Ça ne marchait pas, parce que, peut-être, je n’étais pas prêt à arrêter de fumer à ce moment-là…

Mais, quand il a reçu les aimants, le déclic s’est fait. Emmanuel s’est dit :

Je ne vais quand même pas aller dans la tombe avec la clope à la main. Faudra que j’arrête un jour…

Il a donc scrupuleusement porté ses aimants quatre heures par jour. Et, dès le premier jour, l’envie a diminué. Parce que ça marche ou parce qu’Emmanuel voulait que ça marche ?

Il faut y croire et ça peut marcher.

Cote : 7/10

Conclusion :

On n’est pas sûrs que ça marche. On a plutôt l’impression que les réussites, toutes relatives, sont uniquement dues à l’effet placebo. Mais on a trouvé ces aimants en vente sur le web pour quelques euros. A part une déception, vous ne risquez pas grand-chose…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK