Jump ou Billy ? Quel vélo partagé choisir ? On a testé

L’un a des allures de vélo hollandais : Billy. L’autre est plus contemporain : Jump. Entre les deux, lequel choisir pour arpenter les rues encombrées de notre capitale ? Paul, un jeune triathlète, a testé ces deux vélos robustes qui ne sont pas des engins de compétition

Paul roule 8 000 kilomètres par an à deux roues. Il a testé sur le bitume bruxellois les deux vélos électriques disponibles en libre-service : Billy et Jump, et son cœur balance. Une chose est certaine, grimper sur un vélo partagé, c’est un peu comme enfiler les baskets de quelqu’un d’autre : il faut rouler quelques mètres pour s’y habituer. Et parfois, l’application dérape à cause de l’instabilité du wifi ou de problèmes techniques. Avant de grimper sur ces deux engins, il faut télécharger l’application et encoder votre carte bancaire. Hé oui, tout a un prix !

Le vélo Billy est bleu, belge et visible sur le bitume de 14 communes bruxelloises. Le nouveau modèle pèse 25 kgs. Les anciens étaient plus lourds : 30 Kgs. Cet engin électrique au style "vélo hollandais" roule à du 25 km/heure et à une autonomie en moyenne de 45 kms. L’application est simple, le déverrouillage rapide. Mais lors de notre test, après quelques minutes de course, Paul a un souci d’assistance électrique. Lorsqu’il veut se remettre en selle, il est confronté à un autre problème au niveau de localisation du vélo. C’est assez surréaliste. Nous avons contacté Billy qui nous a expliqué qu’il y avait bien eu un souci moteur. Son trajet a été remboursé. A part ce couac, la selle est confortable et facilement adaptable. Paul n’aime pas trop le mécanisme électrique qui se trouve dans l’essieu de la roue et donne des à-coups, ni les freins tambours. Le coût de la course : 18 centimes la minute. Et si vous optez pour un forfait de 200 minutes à 30 euros, cela vous reviendra à 0,15 euro la minute.

Le vélo Jump est rouge flamboyant et appartient à la société américaine Uber dont il partage l’application "taxi". Voilà 6 mois que ces vélos sont visibles à Bruxelles. Cet engin est très lourd, 32 kgs. Son autonomie et sa vitesse sont les mêmes que son concurrent. Par contre, la selle est moins large et donc moins confortable. Ses freins sont à roulement à billes et donc très efficaces. Même critique pour le mécanisme électrique que Billy. La course ici est plus chère : on doit payer 1 euro pour déverrouiller le vélo et ensuite payer 0,15 euro la minute. Présents dans 6 communes : Bruxelles Villes, Ixelles, Saint-Gilles et Etterbeek, Schaerbeek et Saint-Josse-Ten-Noode. Ils viennent d’être retirés de 4 autres communes : Anderlecht, Molenbeek et Koekelberg et du quartier de Laeken à cause de vandalisme et agressions, selon la société Uber, pour des raisons commerciales, estime la commune de Molenbeek. Beaucoup d’usagers dans tous les cas sont mécontents.

Les vélos Billy sont moins chers mais aussi moins nombreux sur les routes : environ 500. Par contre, les vélos Jump sont plus chers mais très nombreux : plus de 1 000 sur la Capitale. Paul nous avoue qu’il est séduit par le vélo Jump mais vu ses moyens il prendra un Billy. Mais à vrai dire : il prendrait au final, le vélo, le plus près du lieu où il se trouve…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK