Des doudous aux huiles essentielles qui combattraient les cauchemars

Ces peluches seraient presque "magiques", selon les dires de la publicité. On en trouve dans plus de 400 pharmacies en Belgique. Elles lutteraient contre la peur du noir, les cauchemars, la peur de l'abandon, la tristesse, la colère, le manque de confiance en soi, les pipis au lit et certaines seraient même capables de faire "fuir les vilains microbes". Rien que ça. Ça fait beaucoup pour une peluche. Suffisamment pour réaliser un test en bonne et due forme.

Doudou et aromathérapie

Ces doudous appelés KooraChoo's reposent sur l'aromathérapie ou l'art d'améliorer sa santé grâce aux huiles essentielles. Un petit flacon accompagne chaque peluche pour y pulvériser une odeur adéquate. "Nos doudous sont des compléments dans la trousse à outils des parents pour aider les enfants dans leurs troubles émotionnels. Nous recommandons de vaporiser un tissu. Ça peut être nos doudous, un drap, une taie, une couette ou le doudou classique de l'enfant. Ensuite, il faut veiller à ce que l'enfant soit en contact avec cette odeur pendant 5 à 10 minutes pour qu'il puisse trouver son confort émotionnel", précise le créateur de KooraChoo-aromaKids Gauthier Bribosia. L'homme est évidemment convaincu par les bienfaits des huiles essentielles.

"Skully" à la rescousse

L'équipe d'On n'est pas des pigeons a confié "Skully" à une petite fille de 3 ans. Dans l'huile essentielle de Skully, on retrouve du laurier, de la lavande, du citron et de l'eucalyptus. Gabrielle a peur du noir et fait beaucoup de cauchemars. Une sorcière et des monstres hantent ses rêves. "Elle se réveille toutes les deux heures. Si je la ramène dans son lit, deux heures après, elle est de retour. Après avoir essayé beaucoup de choses, je suis prête à tester d'autres choses pourvu que ça fonctionne", nous confie sa maman.

Les bienfaits des doudous

Est-ce que ça pourrait marcher? Théoriquement, oui. Christophe Janssen est docteur en Psychologie. Il a étudié les doudous. "Cette idée d’inciter les parents à parler du problème avec leur enfant et de lui dire qu'ils sont dépassés et qu'ils doivent se faire aider ne fût-ce que par une peluche et un peu de produit, pourquoi pas? Maintenant, on ne peut pas imposer un doudou à un enfant. C'est lui qui le choisit et c'est souvent une peluche différente de celle souhaitée par les parents. Ce qui me dérange, c'est la démarche commerciale. Les parents vont en pharmacie pour acheter une sorte de doudou médicament pour un mal bien précis. On pourrait prendre n'importe quelle peluche sans huiles essentielles et ça pourrait marcher pour autant qu'il y ait ce dialogue entre parents et enfant. C'est le plus important", précise le spécialiste chargé de cours à l'UCL.

Le point de vue scientifique

Après la psychologie, place aux neurosciences avec Philippe Rombaux, chef du service ORL aux cliniques universitaires de Saint-Luc. Selon lui, la science a déjà démontré les effets apaisants de la lavande pour favoriser l'endormissement. Idem pour les agrumes qui aident au réveil. Mais, les odeurs n'ont pas tous les pouvoirs: "il faut mettre en garde les gens sur le rôle potentiellement allergisant des huiles essentielles que l'on met dans notre environnement. On est dans un monde saturé d'odeurs. Pas besoin d'en ajouter", nous explique ce spécialiste du nez.

Un résultat mitigé

Après deux semaines, nous retournons chez la petite Gabrielle pour voir si "Skully" a fait son office. L'expérience est à moitié positive. Premier bilan avec sa maman: "Gabrielle se réveille moins souvent mais continue à se réveiller. Je ne suis plus obligée de l'accompagner dans sa chambre. Elle veut bien y retourner seule. Par contre, elle met toujours une heure et demie en plus que son frère à s'endormir et ça pose un peu problème". La magie a évidemment ses limites et un prix: 24,95€ la peluche et 12,95 pour le spray.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK