Choisir un vélo électrique : conseils, test et comparaison

En 2016, le monde du cyclisme a connu un tremblement de terre après la découverte du premier cas supposé de "dopage" mécanique, sur le vélo de la cyclocrosswoman Femke Van den Driessche. Un dopage mécanique consiste à obtenir une assistance au pédalage grâce à un moteur électrique caché. Le vélo électrique, c'est tendance. Et ils sont de plus en plus nombreux sur le marché ! Comment le choisir ?​ On n'est pas des pigeons a testé quatre modèle de vélos à assistance électrique tous choisis dans une gamme de performances et de prix comparables.

Ils vont mettre les mécaniques à rude épreuve et ils sont prêts à parcourir la Wallonie pour cela. Au total, les pigeons ont testé quatre vélos électriques grâce à quatre testeurs prêts à parcourir 40km. Et, il faut bien se l'avouer : le vélo électrique, c'est magique surtout quand on n'a plus pratiqué de sport depuis dix ans.

Sur tous les vélos, l'assistance électrique se coupe à partir de 25 km/h. Mais, visiblement, tous les compteurs ne sont pas d'accord. 

  • Le vélo B'twin 960 E-City, équipé d'un moteur et d'une batterie Shimano, est au prix de 1799 euros au moment du test. C'est le meilleur marché.
  • Le vélo Oxford AGT, avec un moteur et une batterie TranzX, est au prix de 2215 euros.
  • Le Diamond Liberty, avec un moteur et une batterie Bosch, est vendu à 1999 euros. 
  • Le Trek T500+, avec un moteur BionX et une batterie Ride+, est vendu à 2399 euros. C'est le plus cher. 

Au final, le vainqueur et maître achat du test est le Diamond Liberty. Suivent le B'twin et l'Oxford. Le Trek termine bon dernier. Ce n'est donc pas forcément le vélo le plus cher qui est le mieux coté. Voyons, à présent, les avantages et inconvénients de nos quatre vélos. 

Le Diamond Liberty

Les + :

  • très bonne motorisation dans le pédalier. Bosch est l'un des meilleurs constructeurs dans le domaine. C'est très important de regarder la marque du moteur et de la batterie au moment de l'achat. Il est possible de trouver une même marque de vélo avec des motorisations différentes.
  • L'assistance est fluide et suit bien les mouvements du cycliste.
  • Il informe à tout moment le nombre de kilomètres restant.
  • Très bon prix.

Les - :

  • On n'est pas des pigeons n'a trouvé aucun défaut à ce vélo. 

B'Twin E-City 960 

Les +:

  • L'assistance est plus dynamique et elle répond très vite à la poussée du pied.
  • Son prix est très attractif : 1799 euros.

Les - :

  • Le compteur est mal calibré donc l'assistance se coupe plus vite.

OXFORD AGT 

Les +:

  • Très nerveux.
  • Bonne autonomie avec également un système de vitesse automatique.

Les - :

  • L'assistance a un effet de "Yoyo"
  • Tout est électrique. Donc, dès que les batteries sont mortes, on ne sait plus changer de vitesse.

Trek T 500+

Les + :

  • On n'est pas des pigeons n'en a pas trouvé.

Les - :

  • Il ne tient pas dans les longues côtes.
  • L'autonomie n'est pas respectée puisqu'il rencontrait déjà des problèmes après 25 km.
  • C'est le plus cher : 2399 euros.

Pour choisir son vélo à assistance électrique, il faut décider des critères auxquels vous accordez de l'importance : autonomie, fluidité de l'assistance, poids du vélo, durée de vie de la batterie, etc. L'idéal est de se renseigner auprès d'un vélo-ciste ou auprès d'associations de cyclistes comme Pro Vélo. Il est également préférable de tester différents modèles parce que ce qui convient aux uns ne convient pas forcément aux autres. Vous trouverez également de la documentation sur le sujet dans e-bike, le guide belge du vélo électrique

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK