Bringr: l'ubérisation de bpost ?

"Bringr" est une application développée par bpost. Elle permet à des particuliers - vous et moi - de transporter des colis plus ou moins imposants contre une petite rémunération. C'est une sorte d'"Uber" du transport de colis. Mais, bpost ne se fait-elle pas concurrence à elle-même?

Anaïs Gaudemer a ouvert une pâtisserie à Bruxelles il y a un peu plus d'un an. Ses gâteaux, elle les a imaginé fleuris, ses biscuits, elle les décline aux saveurs de thym, de citron ou de noisettes. Tout doit être parfait du début à la fin. "En tant que jeune entrepreneur, on doit être sur tous les fronts. Il est essentiel de pouvoir déléguer certains postes comme la livraison et cela doit être fait de la manière la plus efficace possible".

Et pour la livraison, elle a choisi la plate-forme collaborative "bringr", un service proposé par bpost. C'est simple : vous voulez envoyer un colis de biscuits, par exemple? Vous introduisez votre demande avec les adresses d'enlèvement et de livraison. Vous précisez l'heure et voilà! Nous avons testé une petite course de 2 kilomètres et demi dans Bruxelles. Prix : 9,22 euros. La proposition s'adresse à des particuliers. Aujourd'hui, c'est Mustapha, un étudiant, qui assurera la livraison. Mustapha est un habitué de bringr. Combien gagnera-t-il sur cette course? Sa réponse : "Ça dépend des trajets que je vais effectuer. Dans ce cas-ci, je gagne 6,46 euros net avec la déduction de la taxe pour l'Etat et la commission pour bringr". En fait, sur le prix de la course, sur les 9,22 euros donc, l'Etat prend 10% et bringr 20 % (avec un maximum de 5 euros). Vous pouvez compter : Mustapha gagnera bien 6,46 euros net.

Ubérisation de Bpost

Mais bpost ne se fait-elle pas de la concurrence à elle-même en développant l'ubérisation de ses propres services? Analyse. Nous avons envoyé un paquet de 2 kilos et demi par bpost. Le service postal coûte 10 euros. Avec bringr, cela aurait coûté 12 euros 23 (trajet de 17 kilomètres). Mais si le trajet avait été de 100 kms, cela aurait coûté près de 30 euros. Alors, bpost n'organise-t-elle pas sa propre concurrence?

Barbara Van Speybroeck, porte-parole de bpost : "Non, pas du tout! Il n'y a aucun emploi en péril, c'est un service qui est complètement complémentaire à notre réseau habituel et qui existe pour trouver une solution pour des biens très spécifiques. Par exemple, un frigo qui ne rentre pas dans votre voiture ou un vélo...".

Nous avons vérifié, cela tient route puisque chez bpost, pour les colis, il y a des dimensions à respecter. Par exemple, le colis ne peut pas excéder 30 kilos. Il ne peut pas dépasser certaines dimensions. Ainsi, la face la plus longue doit être de maximum 1,5 m ou encore : 1 x longueur + 2 x largeur + 2 x hauteur = un maximum de 3 m! Eh oui, un vélo ou un frigo, cela ne passera pas chez Bpost.

Et un bocal avec des poissons rouges?

Et un bocal avec des poissons rouges, c'est possible aussi? Nous avons tenté le coup et commandé la course. Nos deux poissons rouges arriveront-ils sain et sauf ? Départ de la RTBF... le coursier a accompli l'exploit après avoir bien veillé à couvrir le bocal et pratiqué des petits trous pour faciliter l'apport en oxygène. Voilà, bringr s'en sort haut la main pour les colis spéciaux mais pour les envois classiques dans toute la Belgique, la plate-forme est certainement encore beaucoup trop chère. De plus, les livraisons ne peuvent s'effectuer qu'à partir de Bruxelles, Gand et la province d'Anvers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK