Brexit or no Brexit, let's go shopping britannique

A l'heure où ces lignes sont écrites, bien malin serait celui qui pourrait prévoir comment le Brexit va se terminer. Une situation suivie de très près, en Belgique, par les quelque 20 à 25.000 Britanniques qui habitent dans notre pays. Et par Roger J. George, qui dirige Stonemanor, un supermarché installé aux portes de Bruxelles. Un supermarché qui ne vend que des produits britanniques.

Deux fois par semaine, un camion débarque de Grande-Bretagne, rempli à ras bord de toutes sortes de produits venus d'outre-Manche. Autant dire que Roger est inquiet : si les camions sont bloqués aux frontières ou si des taxes augmentent de façon prohibitive les prix, c'est tout son commerce qui sera menacé :

"Aujourd'hui, nous passons déjà les commandes pour Noël. Mais Stonemanor existera-t-il encore à Noël? Grande question! Peut-être que, d'ici là, la hausse des prix et les retards de livraison nous auront obligés à fermer."

Pour l'instant, Roger n'a pas encore constaté de panique chez ses clients : personne n'a commencé à faire des stocks importants par peur de la pénurie. Il est vrai que, avec des produits à conservation limitée, ça n'a pas tellement de sens.

Cheddar en péril ?

Avant qu'il soit peut-être trop tard, on a donc eu envie de découvrir quelques produits alimentaires méconnus par chez nous mais hyper populaires dans cette île toute proche. Et, pour ne pas être complètement perdus, on a pris une guide : Marie a un père belge et une mère britannique. Comme elle le dit elle-même : "Je suis 50% speculoos, 50% cheddar"

Première découverte, une boîte de Coca britannique : "Oui, il a un goût plus sucré que celui fabriqué en Belgique", nous explique Marie. Qui nous montre également un pot de marmelade d'oranges : "C'est le prince Charles qui la produit. La marque Duchy, c'est sa marque. Ce sont des produits bio. Et les bénéfices des ventes sont reversés aux associations charitables qu'il parraine."

Marmite, un goût étrange venu d'ailleurs

Jusqu'à présent, on est resté dans le traditionnel. Mais Marie nous entraîne à la découverte d'un produit étrange venu d'ailleurs : la Marmite. C'est quoi donc?

"C'est une espèce de pâte faite d'extraits de levure de bière avec du blé et des vitamines. C'est très épais, c'est très fort, c'est plutôt salé. On aime ou on déteste. Et ça s'utilise principalement sur de toasts".

On a encore trouvé : des œufs anglais (le goût est sûrement différent), du pain tout mou. Du thé. Du thé. Et encore du thé. On a appris que Captain Iglo s'appelait Captain Birds Eye chez les Britanniques.

Je l'ai, la gelée !

Et, évidemment, impossible de passer à côté du jelly, la gelée, ces petits monticules à l'arôme de fruits qui tremblotent dès qu'on y touche et semblent vouloir courir tout autour de l'assiette pour échapper à qui voudrait les manger. Quand elle était petite, Marie, qui a grandi en Belgique, a voulu faire l'éducation culinaire de ses copains. Elle leur a proposé du jelly. Ils n'ont jamais voulu y toucher...

Five o'clock

Eh bien nous si! De retour chez elle, Marie nous improvise un petit 5 o clock, histoire de goûter à toutes ces bonnes choses. Si le Marmite reste une expérience éprouvante pour un palais continental, l'Aero menthe, un chocolat au cœur vert fluo qui flotte dans le lait a amusé (en plus, ça fait rire les enfants) et le jelly parfum mûres est passé comme une lettre à la poste.

Bref, on ne peut que vous conseiller de tester la nourriture anglaise. Tant que le Brexit ne nous prive pas de tous ces produits délicieusement étonnants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK