Bientôt Pâques : quels œufs en chocolat choisir ?

Pâques pointe le bout de son nez. C’est donc la dernière ligne droite pour acheter des œufs en chocolat. Depuis quelques temps, on en voit de toutes les couleurs dans les grandes surfaces et chez les artisans. Oui mais lesquels choisir ? Nous avons sélectionné des œufs en chocolat au lait de grande surface, de hard discount et d’un chocolatier artisanal et nous vous avons demandé votre avis !

Tout le monde craque pour le chocolat ! Les gourmands qui ont croqués nos œufs se délectent : "Mmmh ? C’est une petite douceur dans la journée, cela donne le sourire, un peu de sucre. C'est bon pour le morale !"

Mais "la vie c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber." Le réalisateur américain Robert Zemeckis n’a pas tort car il y a œufs en chocolat et œufs en chocolat. Nous avons choisi 5 marques de supermarché et un artisan, Lionel Focant de Limal, qui a représenté la Belgique à l'exposition universelle de Shanghaï et voici le résultat...

Nos six œufs sont de marques et de prix différents, et cela n'a pas l'air évident de choisir : "Je ne sens pas de différence... Ils ont quasi tous le même goût. Vous êtes sûr que ce sont des différents ?’’ Oh oui !

Dans le bol numéro un, les œufs Milka à 18,60€/kilo. Ce sont les plus sucrés avec 58% mais, aussi, ceux avec le moins de cacao (30%). Les jeunes, surtout, les apprécient et les trouvent assez doux.

Le deuxième choix vient de chez Delhaize : 10,95€/kilo. 30,9% de cacao et, surtout, moins de sucre (52%). Beaucoup de personnes, plus âgées, les aiment car ils sont plus crémeux, selon eux.

En trois, les œufs de chez Carrefour : 10,90€/kilo. Ils contiennent 32% de cacao. Plus foncés, les amateurs de chocolat en raffolent et se demandent même si ils sont au lait. Ils sont très sucrés : 55%.

Dans le bol numéro quatre, c'est la marque Favorina de chez Lidl : 6,60€/kilo. Ce sont les moins chers et, pourtant, ils contiennent presque autant de cacao et de sucre que les autres.

En cinq, on retrouve le moins cher : 4,99€/kilo. Il n'y a pas moins de cacao (32%) mais il y a un peu moins de sucre, 53%. Beaucoup de goûteurs les apprécient !

Et enfin, en six, celui de l'artisan chocolatier Lionel. Plus de cacao (33,6%) mais les plus couteux : 48€/kilo ! Et les consommateurs rencontrés les aiment autant que ceux qui sont dix fois moins cher (le numéro cinq). "Comme quoi le prix ne fait pas la qualité !" estime une jeune goûteuse

Sinon, au final, le chocolat qui sort du lot est le premier : le chocolat Milka. "Il y a un petit truc en plus"... Et oui c'est de la pâte de noisettes que contiennent les œufs Milka. Et ce sont les plus sucrés. Cette petite pointe de noisette qui nous rappelle la pâte à tartiner de notre enfance.

Pour Carlo un bon chocolat : "c’est le fait d’utiliser comme matière grasse uniquement la matière grasse de cacao, le beurre de cacao et non d’autres matières grasses végétales comme l’huile de palme que l’on voit très fréquemment, même dans des chocolats se revendiquant belges. Mais ce cacao, il peut être de qualité très variable selon l’origine, et là, en achetant des produits industriels, on ne croule pas sous les informations.’’

Les industriels achètent le plus souvent leur cacao en vrac, à la bourse de Londres ou de New York et le chocolat que nous consommons le plus souvent, même nos marques bien belges comme Côte d’Or, c’est tout sauf un monde de petits producteurs artisanaux. La seule chose qui reste petite, le plus souvent, ce sont les petits agriculteurs d’Afrique, soit plus de 70%, d’Amérique du Sud et d’Indonésie qui cultivent des fèves en ayant rarement goûté des œufs en chocolat Milka.

Le monde du chocolat ce sont 10 entreprises qui contrôlent les deux tiers de l’industrie de la transformation des fèves de chocolat. Barry-Callebaut, le belgo-suisse, est le leader. Plus de 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, mais Barry Callebaut, il fait du chocolat pour les entreprises chocolatières et là, aussi, quelques groupes se partagent la majeure partie du marché. Puis, il y a ceux qui produisent pour le commerce de détail en utilisant leur propre chocolat ou du chocolat fait par d’autres : Mars, Nestlé, Mondelez soit Suchard, Côte d’or et Ferrero.

Si c’est pour manger de l’industriel, fiez-vous à votre goût et regardez bien le prix. Si c’est pour manger de l’artisanal, informez vous. Si vous allez chez un artisan, posez des questions : Faites-vous le chocolat vous-même ? Quel chocolat utilisez-vous pour tel ou tel produit ? Beaucoup de gens sont attachés à un goût d’une marque spécifique et, apparemment, le goût du Milka a la cote ! Peut-être est-ce la petite pointe de noisette qui nous rappelle la pâte à tartiner de notre enfance...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK